Aujourd'hui,
URGENT
Burkina: le président du Faso, chef suprême des armées, a réuni ce 23 mai 2020, une session du Conseil supérieur de la défense nationale. 
Guinée: décès à Conakry ce 22 mai 2020 à l’âge de 70 ans, du musicien Mory Kanté, connu pour son titre à succès "Yéké Yéké".  
Burkina: l’ppposition politique exige la levée du couvre-feu instauré depuis le 21 mars dernier dans le cadre de la lutte contre la Covid’1
Covid-19: Des taximen de Ouaga souhaitent faire passer le prix de la course de 300 à 500 FCFA à cause la limitation du nombre de passagers 
Eau: en 2019, le gouvernement a construit 506 km de réseau d’adduction d’eau potable et 188 bornes fontaines en milieu urbain (DSN/PM).
Santé: 150 médecins spécialistes, 500 généralistes, 50 pharmaciens généralistes et 10 pharmaciens spécialistes formés en 2019 (DSN/PM).
Santé: le gouvernement a réalisé 59 CSPS, normalisé 67 autres, lancé les travaux du CHR de Manga et inauguré le CHR de Ziniaré (DSN/PM). 
Burkina : 5 lycées professionnels -1 en finition-, 2 lycées techniques et 8 lycées scientifiques-2 en finition- réalisés en 2019 (DSN/PM). 
Education: 2 578 salles de classes dont 1 167 en cours de finition, réalisés au Burkina à fin 2019 (DSN/PM). 
Burkina: le secteur minier a connu l’entrée en activité de 3 nouvelles mines portant la production d’or à 50 tonnes en 2019 (DSN/PM).

POLITIQUE

Le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré a annoncé ce mardi 6 novembre 2018 que près de 700 000 femmes ont bénéficié de la gratuité des soins de santé pour les enfants de moins de cinq ans et les femmes enceintes. Aussi, plus de 10 millions de prestations ont été offertes aux enfants de moins de cinq ans dans le cadre de cette politique. Il s’exprimait à Oslo en Norvège au cours de la Conférence sur la reconstitution des ressources financières au profit du Mécanisme Global de Financement (GFF).

Durant cette rencontre internationale, le Chef de l’Etat a réaffirmé l’engagement du Burkina Faso dans la promotion de la santé de la mère et de l’enfant. Le président Kaboré a indiqué que c’est compte tenu de cette priorisation de la question qu’il a procédé  le 2 avril 2016 au lancement de la politique de gratuité des soins de santé pour les enfants de moins de cinq ans et les femmes enceintes. Ladite politique, selon ses explications,  couvre la gratuité des consultations, celle des examens complémentaires, la prise en charge des frais d’hospitalisation et de médicaments, ainsi que les évacuations sanitaires.

« Par ce biais, le pays se situe au-delà des 3 consultations par an par enfant, recommandées par l’OMS, et mieux, plus de 10 millions de prestations ont été offertes aux enfants de moins de cinq ans, et environ 700 000 femmes ont pu bénéficier de la gratuité de l’accouchement. A côté de cette mesure sociale forte, le gouvernement a procédé au renforcement des services de nutrition de qualité, à travers des actions curatives et correctrices des états de malnutrition, et à travers des actions garantissant la sécurité alimentaire pour les enfants de moins de 5 ans » a fait savoir Roch Marc Christian Kaboré dans son allocution devant la tribune de la conférence.

Malgré ces efforts, il a précisé que des défis restent à relever surtout en matière de gratuité de la planification familiale, et de la prise en charge intégrée des maladies de l’enfant, et au dépistage des cancers féminins.

« C’est pourquoi, le Burkina Faso, en collaboration avec ses partenaires techniques et financiers, a élaboré un dossier d’investissement, à l’horizon 2023, qui nous permettra d’optimiser les impacts du Mécanisme de Financement Mondial de la Santé. Ce projet d’investissement 2018-2023 représente plus de 1,4 milliards de dollars américains, et le gouvernement burkinabè s’est engagé à financer 49% de son coût » a annoncé le président du Faso.

Avant de clore son propos, il a indiqué que le Burkina Faso ne pourra atteindre les objectifs de développement en matière de santé de la mère et de l’enfant qu’avec la contribution de la  communauté internationale. Selon un communiqué de presse la présidence du Faso, le Burkina Faso a marqué sa volonté ce mardi d’investir 1 millions de dollars (soit près 579 millions de F CFA) pour le Fonds du Mécanisme de Financement de la Santé. 

En rappel, cette conférence co-organisée par le Burkina Faso, la Norvège, la Banque mondiale et la Fondation Bill and Melinda Gates, avait pour objectif d’examiner les voies et moyens pour mobiliser et utiliser les ressources nationales pour la santé et le capital humain, dans l’optique de réaliser les ODD3.

 

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir