Aujourd'hui,
URGENT
Justice: Jean Claude Bouda recouvre la liberté 5 mois après sa détention à la Maco. 
Burkina:  18 Burkinabè meurent dans un accident à l'entrée de Bouaké en Côte d'Ivoire (conseil des ministres).       
Mali: plus de 100 djihadistes libérés en vue d’un échange pour obtenir la libération de Soumaïla Cissé et Sophie Pétronin (AFP).
Togo: la BOAD injecte 20 milliards FCFA dans le projet cimentier du magnat Burkinabè Inoussa Kanazoé.
Présidentielle/2020: la jeunesse de l’Union pour le progrès et le changement collecte 26 millions de FCFA pour la caution de Zéphirin Diabré.
Sécurité: le Soudan détruit 300.000 armes à feu illégales dans le cadre du projet national de collecte d'armes
Santé: le Bénin lance la construction d'un Centre hospitalier et universitaire de référence dans la sous-région ouest-africaine.  
Présidentielle/2020 : le dossier du candidat Roch Marc Christian Kaboré déposé par Simon Compaoré, président du MPP, parti au pouvoir. 
Burkina: Mahamadi Kouanda démissionne du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP, ex parti au pouvoir).
Burkina: le Premier ministre appelle à la mise en place d’un «système de commande publique efficient».

POLITIQUE

Le président du Faso Roch Marc Christian Kaboré a participé ce dimanche à la cérémonie commémorative de l’Armistice aux côtés de nombreux autres chefs d’Etat et de gouvernement à l’Arc de Triomphe. 

Ils étaient plus de 72 chefs d’Etat et de gouvernement à rendre hommage aux soldats tombés lors de la première guerre mondiale (1914-1918).  Au cours de la cérémonie de l'Arc de Triomphe, le président français a rappelé les affres de cette guerre. Quatre longues et terribles années de guerre « funeste », qui a fait 10 millions de morts, 6 millions d’orphelins, 3 millions de veuves, 6 millions de blessés, un milliards d’obus tirés sur le sol français, a fait savoir Emmanuel Macron. 

Emmanuel Macron a évoqué la participation d’autres continents à la bataille, dont des soldats africains qui ont contribué à reconquérir la liberté. En effet, plus de 200 milles soldats venus d’Afrique de l’Ouest ont combattu pour la France pendant cette période et 30 000 d’entre eux ont perdu la vie. Des étrangers venus du monde entier parce que la France représentait pour eux "tout ce qu’il y avait de beau dans ce monde". 

Pour le président Macron, la commémoration du centenaire doit être un moment de souvenir des actes glorieux des devanciers qui se sont sacrifiés pour la liberté. « Souvenons nous, n’oublions pas, car le souvenir de ces sacrifices nous exhorte à être dignes de ceux qui sont morts pour que nous puissions vivre libres » a déclaré Emmanuel Macron.

Direction de la communication de la présidence du Faso

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir