Aujourd'hui,
URGENT
Burkina: «Plus de 105 000 ha de forêts perdues annuellement» selon le ministère de l'environnement
Santé: l'OMS déclare Ebola une «urgence» sanitaire mondiale
CAN 2019: le Nigéria bat la Tunisie (1-0) et s’adjuge le bronze
Cédéao: décès de Marcel Alain de Souza, ancien président de la Commission (8 avril 2016 au 28 février 2018)  à Paris en France
Europe: Ursula von der Leyen élue de peu à la tête de la Commission européenne (RFI)
Musique: décès de Johnny Clegg, le "Zoulou Blanc" à l'âge de 66 ans
Burkina: 2136  policiers pour servir « patriotiquement » la Nation
Ouagadougou: 11 personnes décèdent au cours de leur garde-à-vue, le parquet ouvre une information judiciaire
Espace: l’Inde reporte le lancement de sa seconde mission lunaire
Football: la finale de la CAN 2019 opposera le vendredi 19 juillet au Caire, le Sénégal à l'Algérie

POLITIQUE

Les présidents burkinabè, Roch Marc Christian Kaboré et tchadien, Idriss Déby Itno ont aminé un point de presse à l’issue de la cérémonie commémorative du cinquantenaire de l’Institut international d’Ingénierie de l’Eau et de l’Environnement (2IE). 

Au cours de ce point de presse, les deux chefs d’Etat ont réaffirmé leur engagement à soutenir l’institut au regard de son rôle dans le développement de l’Afrique. « Cet institut est d’une importance capitale » a fait comprendre le président de la République du Tchad, qui a rendu hommage aux Pères fondateurs. « Les pères fondateurs qui ont créé cette institution ont bien réfléchi. La nécessité pour nous aujourd’hui, est de faire en sorte que cette institution soit refondée, rénovée et redynamisée, et puisse accomplir sa mission de formation de jeunes cadres africains au bénéfice du développement du continent africain » a dit Idriss Déby Itno. Pour lui, les pays sahéliens, ont les mêmes problèmes. « La question de l’eau est liée à la santé, et celle de développement est liée à la santé. Donc il faut une population en bonne santé pour penser au développement. C’est dans ce cadre que je m’engage personnellement au nom de mon pays, pour soutenir fortement 2IE, dans sa mission noble, de former des cadres supérieurs » a renchéri le président tchadien. 

Le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, a remercié son homologue du Tchad Idriss Déby Itno, pour avoir accepté de participer au jubilé d’or. « C’est un acte fort de solidarité » a-t-il souligné. Selon le président du Faso, les 50 ans de 2IE sont certes un âge de maturité, mais il convient de faire une rétrospective pour voir comment se réorganiser pour envisager l’avenir. Au regard du nombre de diplômés issus de cet institut, le président du Faso Roch Marc Christian Kaboré a déclaré que les 2IE constituent un potentiel. Les secteurs dans lesquels cet institut forme, à savoir l’électricité, l’eau, l’environnement entre autres, sont des questions primordiales pour les différents pays. « De ce point de vue, je voudrais dire qu’obligatoirement les pays africains qui sont concernés par cette institution et qui ne paient pas leurs cotisations doivent se ressaisir pour que nous puissions avancer ensemble » a dit le chef de l’Etat burkinabè, répondant sur la question du non-paiement des cotisations de certains pays membres du 2IE.

 

Direction de la communication de la présidence du Faso

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Sondage

Le maire de Ouagadougou a signé un arrêté réglementant la circulation et le stationnement des véhicules poids lourds. La circulation de ces véhicules n’est désormais autorisée qu’entre 22 heures et 5 heures du matin sur un certain nombre d’axes routiers.

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé