Aujourd'hui,
URGENT
Burkina:  18 Burkinabè meurent dans un accident à l'entrée de Bouaké en Côte d'Ivoire (conseil des ministres).       
Mali: plus de 100 djihadistes libérés en vue d’un échange pour obtenir la libération de Soumaïla Cissé et Sophie Pétronin (AFP).
Togo: la BOAD injecte 20 milliards FCFA dans le projet cimentier du magnat Burkinabè Inoussa Kanazoé.
Présidentielle/2020: la jeunesse de l’Union pour le progrès et le changement collecte 26 millions de FCFA pour la caution de Zéphirin Diabré.
Sécurité: le Soudan détruit 300.000 armes à feu illégales dans le cadre du projet national de collecte d'armes
Santé: le Bénin lance la construction d'un Centre hospitalier et universitaire de référence dans la sous-région ouest-africaine.  
Présidentielle/2020 : le dossier du candidat Roch Marc Christian Kaboré déposé par Simon Compaoré, président du MPP, parti au pouvoir. 
Burkina: Mahamadi Kouanda démissionne du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP, ex parti au pouvoir).
Burkina: le Premier ministre appelle à la mise en place d’un «système de commande publique efficient».
Burkina: Incarcéré à Ouaga,Jean Claude Bouda, ex ministre de la Défense obtient une «permission» d’un mois pour des soins (LeFaso.net). 

POLITIQUE

A partir du 1er janvier 2019, 219 détenus retrouveront la liberté. Ils ont bénéficié de la grâce présidentielle accordée annuellement à l’occasion des fêtes de fin d’année. L’information a été rendue publique ce mercredi 26 décembre 2018 à l’issue du dernier conseil des ministres tenu au palais présidentiel de Kosyam.

Les graciés ont été choisis en fonction de critères bien définis tels la précarité de leur santé, l'intérêt aux travaux, etc.

En dehors, des personnes graciées, le gouvernement a  pris un décret portant remise de peines de détenus. 683 détenus est le nombre de ceux qui bénéficieront d’une remise partielle de peines allant de 3 à 8 mois. 

L’autre décision phare de ce Conseil des ministres est la décision de l’exécutif de rendre gratuit à partir du 1er juin 2019, la planification familiale. Selon le service d’information du gouvernement qui donne l’information, cette stratégie du gouvernement « vise à contribuer à la qualité de vie des populations ». Cette politique de gratuité va coûter au budget de l’Etat la somme de plus de 6 milliards de F CFA en 2019. Elle concerne la consultation, les produits contraceptifs et le counseling.

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir