Aujourd'hui,
URGENT
Paludisme: un vaccin expérimental testé au Malawi (France 24)
Burkina: le gouvernement octroie aux travailleurs des Finances des forfaits trimestriels allant de 400 000  à 900 000 FCFA
Burkina: les greffiers disent non aux "tripatouillages" des textes (AIB)
Burkina: les avocats en arrêt de travail de 96 heures pour dénoncer le dysfonctionnement de l'appareil judiciaire
Coopération: la Chancelière allemande Angela Merkel, effectue les 1er et 2 mai 2019 une visite d’amitié et de travail à Ouagadougou
Sri Lanka: l'État islamique (EI) a revendiqué, les attentats qui ont fait plus de 320 victimes le dimanche de Pâques
Soudan: le président égyptien, al-Sissi plaide pour un nouveau délai accordé aux militaires
Algérie: Issad Rebrab, l’homme le plus riche d'Algérie, derrière les barreaux (RFI)
Mali: Boubou Cissé nommé Premier ministre
Soudan: l'Union africaine donne un ultimatum de 15 jours à l'armée pour remettre le pouvoir aux civils, sans quoi le pays sera suspendu

POLITIQUE

Après la première session d’août 2018, le deuxième Conseil d’administration du secteur ministériel (Casem)  de la Communication et des Relations avec le parlement  s’est tenu ce jeudi 27 décembre 2018 à Ouagadougou sous le thème : «Évaluation de la mise en œuvre des actions du ministère de la Communication et des Relations avec le parlement : défis et perspectives».

Ce Casem est une évaluation du rapport de performance et de gestion du département et un bilan des difficultés rencontrées par les structures centrales déconcentrées et rattachées. Les réflexions au cours de cette rencontre se sont  axées  autour de l’évaluation des actions du ministère de la Communication  au titre de l’année 2018 et surtout sur le thème retenu. Cette session donne donc  l’opportunité au dit ministère  de faire une revue globale de sa politique en termes d’acquis et d’insuffisances en vue de mieux planifier l’année 2019.

«Nous sommes dans un enjeu de transparence donc ensemble nous allons évaluer les performances et les découvrir ensemble. Il est vrai que certaines actions ont été menées parfois avec des résultats qui peuvent être parfaits mais je crois que  le plus important, c’est que nous avons cette année une dynamique d’ensemble qui est relativement positive. J’ai foi que par rapport à l’année dernière, cette année a été nettement meilleure en terme d’atteinte des objectifs», a fait savoir le ministre Remis Fulgance Dandjinou.

Selon le ministre, même si les questions de revues budgétaires peuvent avoir pénalisé, dans l’ensemble tout ce qui était du ressort du ministère a  quasiment été  exécuté  à la date d’aujourd’hui. «Il reste quelques petites difficultés avec la mise en œuvre des directions régionales. Nous avions aussi de grands objectifs comme  essentiellement la mise en œuvre de la Télévision numérique terrestre et cela a été  actée», a indiqué M. Dandjinou.

Comme défis majeurs pour l’année 2019, le ministre a fait mention  de l’amélioration des relations avec le parlement. «C’est un aspect dont nous ne  parlons  pas souvent mais c’est un aspect important de la mission du département sur lequel nous allons travailler afin d’accentuer ces éléments».

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Sondage

La nomination de l'ancien Premier ministre Paul Kaba Thiéba comme directeur général de la Caisse des dépôts et de consignations du Burkina Faso (CDC-BF) est-elle, selon vous, un choix judicieux?

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé