Aujourd'hui,
URGENT
France: le jihadiste français Fabien Clain, voix du groupe Daesh qui a revendiqué les attaques du 13 novembre, tué en Syrie (RFI)
Terrorisme: "la France peut intervenir militairement" à la demande du Burkina Faso selon l'Ambassadeur français à Ouagadougou (AIB)
Burkina: le gouvernement burkinabè compte rouvrir les écoles fermées à cause du terrorisme en mettant en route une stratégie
Etats-Unis: Bernie Sanders annonce sa candidature à la présidentielle
Burkina: le Premier ministre Christophe Dabiré obtient la confiance de l'Assemblée nationale avec 84 voix sur 127
RDC: Médecins sans frontières suspend ses activités dans la région de Masisi
Tapoa (Est): un commissariat et une école incendiés à Namounou, pas de perte en vie humaine (AIB)
CAN U20: les Aiglons du Mali sacrés vainqueurs après avoir disposé du Sénégal aux tirs au but (3-2) après un score d'un but partout
Mozambique: le fils de l’ex-président arrêté pour corruption
Burkina: 4 douaniers en service de contrôle routier à Nouhao à environ 10 km de Bittou et un civil tués au cours d'une attaque terroriste

POLITIQUE

La 3e session du cadre de concertation et de dialogue entre l’Etat et les organisations de la société civile s’est achevée ce soir avec des échanges directs entre les participants et le président du Faso Roch Marc Christian Kaboré, autour de préoccupations liées à la vie des OSC et à celle de la Nation entière.

Cette session de concertation et de dialogue entre l’Etat et les organisations de la société civile s’est tenue sous le thème : « Partenariat Etat/OSC : Quels défis pour une lutte efficace contre l’insécurité et le terrorisme ». 

Pour le président Roch Marc Christian Kaboré, la lutte contre le terrorisme se poursuit avec bientôt, la reprise des opérations par le G5 Sahel, dont la présidence sera assurée par le Burkina Faso en février 2019. Le chef de l’Etat a aussi insisté sur la collaboration entre les populations et les forces de défense et de sécurité. : « Il est important qu’il y ait l’implication des populations, l’implication de l’ensemble des autorités dans la recherche de la paix » a-t-il déclaré. Les organisations de la société civile ont, pour leur part, félicité le président Kaboré pour les actions menées en faveur de la lutte contre le terrorisme au Burkina Faso, et réaffirmé leur soutien et leur engagement à travailler aux côtés du gouvernement pour venir à bout du terrorisme.

Les préoccupations des OSC ont été soumises au président du Faso par la voix du président du Conseil national des OSC, d’un représentant des femmes, des jeunes et des personnes vivant avec un handicap. 

Les questions soulevées sont notamment relatives à la politisation de la société civile, à la tenue d’élections apaisées en 2020, au chômage des jeunes, à l’état d’avancement du dossier d’apurement du passif foncier, ainsi qu’à la réconciliation nationale. 

En réponse, le chef de l’Etat a expliqué que l’exécutif mettra tout en œuvre pour une résolution diligente des problèmes soulevés. Sur la question spécifique de la réconciliation nationale, le président du Faso a affirmé avec force, qu’elle ne saurait se faire sans la vérité et la justice.

A l’occasion de ces échanges, les OSC ont aussi remercié le président Roch Marc Christian Kaboré pour sa disponibilité et pour la mise en œuvre des recommandations issues des conclusions de la dernière session du cadre de concertation tenue, en 2017.

Direction de la communication de la présidence du Faso

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir