Aujourd'hui,
URGENT
Burkina: le gouverneur de l’Est met en garde les individus qui veulent «entraver la liberté d'action des troupes» de l'opération Otapuanu
Brésil: l'ancien président brésilien Michel Temer arrêté dans une enquête anticorruption
Nouvelle-Zélande: le pays interdit la vente de fusils d'assaut et semi-automatiques en réponse à l'attaque de Christchurch qui a fait 50 morts
Mozambique: 15 000 personnes encore menacées après le passage du cyclone Idai
Centrafrique: un accord trouvé entre le pouvoir et les groupes armés
Burkina: des membres du Conseil de sécurité des Nations unies annoncés à Ouagadougou le 24 mars prochain
Cyclisme: Paul Daumont et Awa Bamogo en bronze aux championnats d’Afrique de cyclisme (AIB)
Burkina: les deux enseignants enlevés le 11 mars dernier sur l'axe Djibo-Kongoussi ont été assassinés ce lundi 18 mars
France: le pape François refuse la démission du cardinal Barbarin, archevêque de Lyon, accusé de non dénonciation d'actes pédophiles
Kazakhstan: le président Noursoultan Nazarbaïev annonce sa démission après près de 30 ans de pouvoir

POLITIQUE

Ceci est le compte rendu d’une réunion du Cadre de concertation du Chef de file de l’opposition politique tenue le 9 janvier 2019. L’opposition politique s’est prononcée sur le drame de Yirgou survenu le jour de l’an qui a fait officiellement 49 morts.

Le Cadre de Concertation du Chef de file de l’Opposition politique (CC/CFOP) a tenu une réunion extraordinaire le mercredi 09 janvier 2019 au siège du CFOP à Ouagadougou. 

Présidée par le Chef de file de l’Opposition, Monsieur Zéphirin DIABRE, la rencontre avait un seul point inscrit à l’ordre du jour : Le drame de Yirgou. 

Cette rencontre est la toute première du  CC/CFOP depuis le début de la nouvelle  année 2019. Aussi, le Chef de file de l’Opposition politique a saisi cette occasion pour  présenter aux membres du cadre de concertation, à leurs familles et à tous ceux qui leurs sont chers,  ses meilleurs vœux de sécurité, de santé, de longévité et de prospérité. A l’endroit de notre pays, le CFOP a  formulé des vœux de concorde,  de paix, et de prospérité. 

Les membres du cadre de concertation ont à leur tour présenté leurs meilleurs vœux au Chef de file de l’Opposition.

Tous les participants ont souhaité qu’au regard de la situation catastrophique dans laquelle le pouvoir du MPP a plongé le Burkina Faso, 2019 marque un tournant décisif dans la lutte de l’’Opposition politique pour une meilleure gouvernance.

Evoquant la situation de Yirgou, les participants ont une fois de plus condamné de la manière la plus catégorique possible, le lâche assassinat du Chef de village de Yirgou, et l’expédition punitive organisée contre la communauté peuhle.

Autant l’assassinat du chef de Yirgou est inacceptable, autant  l’on ne saurait tolérer que dans une république fondée sur l’Etat de droit, des citoyens assassinent d’autres citoyens sous le prétexte de se rendre justice.

Les événements de Yirgou consacrent la faillite de l’Etat sous la gouvernance du MPP. Cette faillite s’est encore illustrée par la réponse tardive des forces de l’Etat face aux tueries, mais aussi par l’attitude du Président du Faso lors de son déplacement sur les lieux. Pour des raisons électoralistes, le Président du Faso n’a pas eu le courage d’indexer les auteurs des tueries ni de condamner  leurs actes, allant  même jusqu’à leur dire de « faire pardon et de ne pas oublier que nos seuls ennemis ce sont les terroristes ». Une telle déclaration pose problème venant du premier responsable du pays, garant de la sécurité de  tous les citoyens. Nulle part dans ses propos, le Président du Faso n’a indiqué que le Gouvernement allait saisir la justice pour faire sanctionner les auteurs de ces tueries.

L’Opposition politique rejette toute forme de violences d’où qu’elle vienne. Elle invite le Gouvernement à assumer pleinement ses prérogatives dans cette affaire de Yirgou, par le rétablissement de l’ordre publique et de la quiétude.

Elle  exige lumière et justice sur  tous ces crimes. 

Le Cadre de concertation a été informé de l’organisation d’une  marche-meeting par  le Collectif contre l’impunité et les stigmatisations (CISC) le samedi 12 janvier 2019 à Ouagadougou et à Dori, pour réclamer vérité et justice sur les massacres de Yirgou. 

Les organisateurs de cette marche-meeting ont eu la courtoisie d’informer le CFOP et de demander la participation de l’Opposition à cette marche-meeting aux cotés des autres forces sociales.

L’Opposition politique estime que l’objectif de la marche-meeting est juste et légitime, en ce qu’il vise à faire en sorte qu’un autre « Yirgou » ne se produise. 

Aussi, l’Opposition invite les partis membres du Cadre de concertation,  ses militants et l’ensemble des citoyens à apporter leur soutien à cette initiative citoyenne et à se mobiliser pour dénoncer les violences et la stigmatisation des communautés.. 

Débutée à 18 heures, la rencontre a pris fin à 20 heures. 

Ouagadougou, le 09 janvier 2019

Le Chef de file de l’Opposition, 

Zéphirin DIABRE

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

FESPACO 2019

Sondage

Roch Kaboré a nommé un nouveau Premier ministre à un moment où le dialogue social, la relance économique et les défis sécuritaires s'imposent comme challenges. Christophe Dabiré sera-t-il l’homme de la situation?

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé