Aujourd'hui,
URGENT
Burkina: le Premier ministre Christophe Dabiré obtient la confiance de l'Assemblée nationale avec 84 voix sur 127
RDC: Médecins sans frontières suspend ses activités dans la région de Masisi
Tapoa (Est): un commissariat et une école incendiés à Namounou, pas de perte en vie humaine (AIB)
CAN U20: les Aiglons du Mali sacrés vainqueurs après avoir disposé du Sénégal aux tirs au but (3-2) après un score d'un but partout
Mozambique: le fils de l’ex-président arrêté pour corruption
Burkina: 4 douaniers en service de contrôle routier à Nouhao à environ 10 km de Bittou et un civil tués au cours d'une attaque terroriste
Côte d'Ivoire: Guillaume Soro lance un «comité politique» après sa démission de l'Assemblée nationale
Etats-Unis: Donald Trump décrète l'«urgence nationale» pour construire son mur
Burkina: environ 55 milliards de FCFA à mobiliser pour la mise en oeuvre du plan d’urgence 2019
Djibo: 2 militaires tués et 6 autres blessés dans l’explosion d’un corps piégé

Photo: présidence du Faso

POLITIQUE

Le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, a reçu en audience en début d’après-midi, la Conférence épiscopale Burkina-Niger. Le président de la conférence, Mgr Paul Ouédraogo et ses confrères sont venus présenter leurs vœux de nouvel an au chef de l’Etat et évoquer avec lui des questions d’intérêt national.

En assemblée ordinaire en ce mois de janvier à Ouagadougou sur la question des grands séminaires, la Conférence épiscopale Burkina-Niger a profité échanger avec le président du Faso sur les sujets d’actualité au Burkina Faso. Pour le président de la Conférence épiscopale, Mgr Paul Ouédraogo, Archevêque de Bobo-Dioulasso, il a été question de donner l’assurance au président du Faso du soutien de l’église catholique dans la prière au sur la situation nationale. Il a indiqué que le souhait des serviteurs de Dieu pour le Burkina Faso, est la paix et la cohésion sociale.

« Nous portons en prières toutes les victimes de la situation de Yirgou dans la région du Centre-Nord. Nous comptons nous engager à différents niveaux pour la promotion du dialogue religieux, du vivre ensemble et de la cohésion sociale. Il est impérieux pour notre pays que nous travaillons à éviter les dérapages, qu’ils soient à caractère régionaliste, ethnique ou religieux », a indiqué Mgr Paul Ouédraogo. Selon lui, il est du rôle des leaders religieux d’accompagner les populations à la base dans le vivre-ensemble, et du rôle de l’Etat de garantir la sécurité et la paix pour tous les citoyens. 

Le président de la Conférence épiscopale a par ailleurs relevé que cette audience a été aussi une occasion pour échanger avec le président du Faso sur la situation de l’enseignement catholique avec la convention qui lie l’église à l’Etat. 

« Nous reconnaissons que beaucoup d’efforts ont été faits en 2018 par le gouvernement et nous en sommes reconnaissants. Mais nous estimons que quelque chose peut encore être fait en vue de renforcer la collaboration entre l’église catholique et l’Etat dans ce domaine », a affirmé Mgr Paul Ouédraogo. C’est pourquoi, il a annoncé la révision en cours de cette convention qui lie les deux parties dans le domaine de l’enseignement.

Direction de la communication de la présidence du Faso

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

FESPACO 2019

Sondage

Roch Kaboré a nommé un nouveau Premier ministre à un moment où le dialogue social, la relance économique et les défis sécuritaires s'imposent comme challenges. Christophe Dabiré sera-t-il l’homme de la situation?

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé