Aujourd'hui,
URGENT
Burkina: une croissance de 6,5% en moyenne annuelle attendue sur la période 2021-2022, sous l’impulsion du secteur tertiaire (+7,8% et 7,6%
Burkina: le déficit global base engagement se situe à 254,0 milliards de FCFA contre 381,7 milliards de FCFA en 2018 (-33,5%).  
Burkina: 1 598,1 milliards de FCFA  de recettes mobilisés à fin octobre 2019 contre 1 412,0 milliards de FCFA à la même période en 2018 (+1
Burkina : l’activité économique enregistre pour 2019 une croissance de 6,0% contre 6,8% en 2018 (Conseil des ministres).
Burkina: le gouvernement adopte un décret portant prorogation de la période de révision des listes électorales biométriques au titre de l’a
Burkina: le parti politique "Le Faso Autrement" admis au sein du Réseau Libéral Africain en qualité de membre observateur. 
Burkina: l’opposition politique dénonce "l’activisme politique" du Médiateur du Faso et interpelle le chef de l'Etat. 
Burkina: les agents des péages annoncent une grève du 27 février au 1er mars 2020. 
Burkina: plus d’un milliard de dollars, c’est le montant que la Banque mondiale entend apporter pour soutenir les efforts de développement.
Burkina: la Banque mondiale accorde une enveloppe supplémentaire de 700 millions de dollars pour faire face au défi sécuritaire.   

Photo: présidence du Faso

POLITIQUE

La conférence des chefs d'Etat du G5 Sahel s'est ouverte ce matin au centre international des conférences de Ouaga 2000. La cérémonie d'ouverture a été marquée par le renouvellement des engagements des institutions partenaires pour accompagner le G5 Sahel dans ses actions de sécurisation des populations de la zone sahélienne.

Le président du Faso Roch Marc Christian Kaboré avait à ses côtés ses pairs Ibrahim Boubacar Keita du Mali, Mahamadou Issoufou du Niger, Idriss Déby Itno du Tchad et Mohamed Ould Abdel Aziz de la Mauritanie à l'ouverture des travaux de la 5e conférence des chefs d'État du G5 sahel. Le chef de l’Etat a salué la présence effective des différents présidents, qui témoigne de « leur détermination constante à faire du G5 sahel un outil par excellence de ses Etats membres pour venir à bout du terrorisme, et la promotion du développement économique et social au profit des populations du Sahel ».

Le président en exercice sortant du G5 sahel, Mahamadou Issoufou du Niger, dans son discours officiel d’ouverture, a tout d’abord remercié les différents partenaires du G5 sahel pour leur soutien avant de dresser le bilan de sa présidence du G5 sahel. Un bilan qui s’articule autour des deux préoccupations majeures émises lors la création du G5 à savoir la sécurité et le développement.

Il a cependant noté quelques insuffisances : « je regrette que nous ne soyons pas parvenus encore à placer cette force sous le chapitre 7 de la charte des Nations Unies comme je regrette qu’on n’ait pas pu encore mettre en place un mécanisme de financement pérenne de la force». Le président en exercice du G5 sahel, Mahamadou Issoufou du Niger, avant de passer le flambeau au président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, reste confiant quand à l’atteinte de l’objectif que s’est fixé le G5 sahel, à savoir sécuriser la zone sahélienne. « Ensemble nous triompherons du terrorisme et du crime organisé,» a-t-il conclu.

Les représentants des institutions partenaires du G5 sahel ont félicité le président nigérien Mahamadou Issoufou pour ses performances et son leadership durant sa présidence à la tête du G5 sahel. Il s’agit de Jean Claude Brou de la Communauté des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), de Pierre Buyoya de l’Union Africaine, d’Angel Layota de l’Union Européenne et Ibn Chambas des Nations unies. Ils ont, par la suite, réaffirmé leur soutien inconditionnel au G5 Sahel. « Ensemble nous continuerons nos efforts pour équiper la force conjointe et la financer de façon durable. Jamais nous ne reculerons devant le terrorisme», a déclaré Angel LAYOTA de l’Union Européenne. 

Direction de la communication de la présidence du Faso

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Sondage

Pour lutter contre le terrorisme, le maire de Ouagadougou propose à chaque Burkinabè de céder un mois de revenus à titre d’effort de guerre. Selon vous, cette proposition est:

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé