Aujourd'hui,
URGENT
RCA: 34 personnes tuées dans des attaques du groupe armé 3R
Education: les syndicats de l’éducation lèvent leur mot d’ordre de boycott 
Justice: les greffiers burkinabè suspendent leur «mouvement d’humeur» enclenché depuis près d'un mois
RDC: Sylvestre Ilunga Ilunkamba nommé nouveau Premier ministre
Burkina: le barreau plaide pour une reprise des activités judiciaires
Burkina: le barreau plaide pour une reprise des activités judiciaires
Ouagadougou: un présumé pédophile entre les mains des gendarmes (Mairie arrondissement 3)
Mali: les enseignants reprennent le travail après cinq mois de grève
Burundi: au moins 9 morts dans l'effondrement d'une mine de coltan à Kabarore
Fasofoot: Rahimo FC sacré champion national 2018-2019, Usco et Ajeb relégués en D2 

POLITIQUE

Le Conseil National du Patronat Burkinabè (CNPB) a remis, le mardi 26 février 2019 un chèque de cent million (100 000 000) de francs CFA aux Forces de Défense et de Sécurité (FDS). La cérémonie de remise a eu lieu au ministère de la sécurité en présence du ministre de la sécurité Ousséni Compaoré et son staff technique et une délégation du Conseil national du patronat burkinabé conduit par son président Apollinaire Compaoré.

Le vice-président du Conseil national du patronat burkinabè Seydou Diakité prenant la parole au nom du patronat a laissé entendre que c’est un honneur et une fierté pour eux, d’être venu ce matin dans le temple de la sécurité soutenir ces hommes.

Pour lui, la situation actuelle nécessite l’implication de tous les fils de la nation. Il a déclaré que le président du patronat en prenant ses fonctions le 14 décembre 2018, avait prévu un certain nombre d’engagement dont celle de venir en appuis aux actions de sécurité.

«Ce chèque de 100 million ne veut pas dire que nous avons fait notre boulot et que c’est fini. Je pense qu’au fur et mesure que des opportunités et des possibilités se présenteront, le patronat avisera» a-t-il souligné. Seydou Diakité a dit vouloir rassurer les forces de défense et de sécurité (FDS) du soutien de toutes les entreprises burkinabè et celles qui opèrent au Burkina Faso. Un soutien qu’il a dit être permanent à côté de ceux-là qui se sacrifient pour la nation afin qu’il y ait un climat de travail apaisé.

Il a affirmé qu’il n’y a pas d’affaires aujourd’hui s’il n’y a pas de sécurité. «Nous sommes interpellés en tant que opérateurs économiques à apporter notre soutien au ministère de la sécurité» a-t-il soutenu.

Le ministre de la sécurité Ousséni Compaoré a dans ses propos remercié très solennellement le patronat burkinabè pour le geste combien important. Il a ensuite dit être conscient de l’importance de la sécurité pour les burkinabé et en particulier pour le monde des affaires. Pour le ministre, il ne peut pas avoir des affaires saines qui se passent bien sans sécurité. «Nous en sommes conscients. Nous sommes conscients également des perturbations que l’insécurité cause au monde des affaires. Mais je suis confiant que tous les organes de sécurité ne négligeront aucun effort pour apporter la sécurité au peuple burkinabè et du même coup au monde des affaires. Nous n’avons aucune raison de faillir à notre devoir qui est de protéger les burkinabè et le monde des affaires en particulier», a-t-il martelé.

Le ministre de la sécurité a rassuré que ce chèque sera utilisé de façon efficiente et rentable pour la sécurité du Burkina Faso.

Direction de la Communication et de la Presse Ministérielle/ MSECU

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Sondage

Le maire de Ouagadougou a signé un arrêté réglementant la circulation et le stationnement des véhicules poids lourds. La circulation de ces véhicules n’est désormais autorisée qu’entre 22 heures et 5 heures du matin sur un certain nombre d’axes routiers.

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé