Aujourd'hui,
URGENT
RCA: 34 personnes tuées dans des attaques du groupe armé 3R
Education: les syndicats de l’éducation lèvent leur mot d’ordre de boycott 
Justice: les greffiers burkinabè suspendent leur «mouvement d’humeur» enclenché depuis près d'un mois
RDC: Sylvestre Ilunga Ilunkamba nommé nouveau Premier ministre
Burkina: le barreau plaide pour une reprise des activités judiciaires
Burkina: le barreau plaide pour une reprise des activités judiciaires
Ouagadougou: un présumé pédophile entre les mains des gendarmes (Mairie arrondissement 3)
Mali: les enseignants reprennent le travail après cinq mois de grève
Burundi: au moins 9 morts dans l'effondrement d'une mine de coltan à Kabarore
Fasofoot: Rahimo FC sacré champion national 2018-2019, Usco et Ajeb relégués en D2 

POLITIQUE

1er mars 1919 - 1er mars 2019, cela fait 100 ans que le Burkina Faso a été crée sous la dénomination de colonie de Haute-Volta. Afin de marquer d'une pierre blanche ce centenaire, plusieurs activités sont inscrites dans l'agenda du gouvernement burkinabè. Lesquelles activités ont été dévoilées ce vendredi 1er mars 2019 à Ouagadougou. 

Cette conférence a été animée par le ministre d 'Etat, ministre de l' Administration territoriale ,de la Décentralisation et de la Cohésion sociale, Siméon Sawadogo par ailleurs président du comité national  d'organisation. Il était assisté de son  ministre délégué Madiara Sagnon et du  ministre de la communication, porte parole du gouvernement Remis Fulgance Dandjinou.

Pour le ministre d 'Etat, il s'agit de se rappeler d’un événement historique capital parce que l'histoire est riche d'enseignements : « Le devoir de mémoire oblige donc que nous puissions marquer un temps d'arrêt pour une introspection profonde afin de nous approprier notre passé pour une meilleure compréhension du présent et mieux nous projeter dans l'avenir avec des repères sûrs».

Dans ce sens, le gouvernement a adopté  en conseil des ministres le jeudi 29 novembre 2018 un rapport relatif à la commémoration du centenaire de la création de la Haute -Volta sous le thème « De la création de la Haute - Volta à la construction de l'Etat- Nation burkinabè : leçons et défis ». Toutefois, au regard du contexte actuel du pays, le président du Faso Roch Marc Christian Kabore, aux dires du ministre Siméon Sawadogo , a donné des orientations pour une commémoration sobre, mais digne du centenaire de la création du pays. « cette commémoration nous rappellera que l'histoire comme connaissance du passé d'une société, d'un peuple etc. sert de levain pour la formation citoyenne et le raffermissement de notre vivre ensemble » a ajouté le président du comité national  d’organisation.

Les activités commémoratives vont se dérouler sur l'ensemble du territoire national. Il s'agit notamment de l'organisation d'un colloque international qui aura lieu du 9 au 12 mars 2019 avec 37 communications « d’imminents » conférenciers  venus outre du Burkina, de la Côte d’Ivoire, du Mali, de la France, du Canada et des Etats - Unis. 

Des conférences régionales du centenaire sur l’histoire, la culture, les langues et la potentialités économiques de chaque région, l'élaboration d'un cours sur l'histoire du Burkina Faso qui sera lu et enseigné dans toutes les écoles, la sensibilisation sur le vivre - ensemble et le patriotisme à travers des productions écrites qui seront lues dans toutes les écoles sont aussi au programme. 

À toutes ces activités s'alignent la production et la diffusion d'émissions de sensibilisation des populations, le baptême de rues et\ ou d'édifices  publics du nom du centenaire dans chaque chef lieu de région, la pose de la première pierre de la stèle du centenaire, des courses cyclistes nationales et enfin une course hippique. Environ 500  millions de F CFA  sont prévus pour la mise en œuvre des différentes activités selon les conférenciers.

Le gouvernement  a lancé un appel à tous les Burkinabè afin qu’ils  s'approprient cette commémoration en participant massivement aux activités programmées qui se dérouleront  du 1er mars au 7 novembre 2019 sur l'ensemble du territoire.

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Sondage

Le maire de Ouagadougou a signé un arrêté réglementant la circulation et le stationnement des véhicules poids lourds. La circulation de ces véhicules n’est désormais autorisée qu’entre 22 heures et 5 heures du matin sur un certain nombre d’axes routiers.

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé