Aujourd'hui,
URGENT
RCA: 34 personnes tuées dans des attaques du groupe armé 3R
Education: les syndicats de l’éducation lèvent leur mot d’ordre de boycott 
Justice: les greffiers burkinabè suspendent leur «mouvement d’humeur» enclenché depuis près d'un mois
RDC: Sylvestre Ilunga Ilunkamba nommé nouveau Premier ministre
Burkina: le barreau plaide pour une reprise des activités judiciaires
Burkina: le barreau plaide pour une reprise des activités judiciaires
Ouagadougou: un présumé pédophile entre les mains des gendarmes (Mairie arrondissement 3)
Mali: les enseignants reprennent le travail après cinq mois de grève
Burundi: au moins 9 morts dans l'effondrement d'une mine de coltan à Kabarore
Fasofoot: Rahimo FC sacré champion national 2018-2019, Usco et Ajeb relégués en D2 

Image d'illustration

POLITIQUE

Dans ce communiqué de presse, l’Union pour le progrès et le changement (UPC) condamne fermement « la tuerie » du samedi dernier au Mali qui a occasionné 160 morts.

L’Union pour le Progrès et le Changement (UPC) a appris avec indignation le massacre de 160 villageois de la communauté peule d’Ogossagou par des milices de chasseurs, le samedi 23 mars 2019 en République du Mali. 

Tout en condamnant fermement cette tuerie, l’UPC présente ses sincères condoléances aux familles éplorées et au peuple frère du Mali. Elle souhaite prompt rétablissement aux blessés.

Notre parti souhaite qu’une justice équitable et diligente soit rendue aux victimes. 

Cet épisode sanglant chez nos voisins nous fait revivre le triste souvenir du massacre de Yirgou début janvier 2019. Aussi bien à Ogossagou qu’à Yirgou, des vies humaines ont été ôtées dans la folie de l’amalgame. Dans ces deux localités, justice doit être rendue, et les Etats doivent veiller à la sécurité des personnes et des leurs biens.

Ouagadougou, le 27 mars 2019

Pour le Bureau Exécutif Central, 

Le 2ème Vice-Président chargé des questions politiques, 

Adama SOSSO

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Sondage

Le maire de Ouagadougou a signé un arrêté réglementant la circulation et le stationnement des véhicules poids lourds. La circulation de ces véhicules n’est désormais autorisée qu’entre 22 heures et 5 heures du matin sur un certain nombre d’axes routiers.

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé