Aujourd'hui,
URGENT
Soum: le grand imam de la ville de Djibo a été enlevé ce mardi 11 août 2020 à la mi journée (infowakat.net). 
Sport: la jeunesse de Tampouy rend hommage au défunt journaliste Yannick Sankara à travers le tournoi "Génération consciente". 
Politique: la réception des dossiers de candidature à la présidentielle de 2020 au Burkina Faso fixée du 28 septembre au 3 octobre.
Burkina: un syndicat de journalistes dénonce des intimidations sur les travailleurs des médias publics. 
Culture: le Fonds de soutien du président du Faso aux acteurs culturels reçoit les dossiers de candidature à partir du 12 août 2020. 
Armée: 2250 nouveaux soldats présentés au drapeau le 7 août 2020, au camp militaire Ouezzin-Coulibaly de Bobo-Dioulasso.
Burkina: un rassemblement de soutien à Blaise Compaoré interdit à Ouagadougou. 
Agriculture: les parasites, notamment les chenilles légionnaires, ont été maîtrisés à 98% dans la region du Sud-Ouest (Directeur régional).
Covid-19: l’ambassade de Chine au Burkina offre 10 000 masques et 20 thermomètres au ministère de l’Education nationale.   
Burkina: la police met fin aux activités d’un réseau de présumés malfrats dans la ville de Ouaga détenant 509 cartes bancaires.   

POLITIQUE

Dans le cadre des activités commémoratives du centenaire du Burkina Faso, le Premier ministre, Christophe Joseph Marie Dabiré, a présidé la cérémonie officielle de montée de couleurs suivie de l’hymne nationale Le Ditanyè, dans la matinée de ce jeudi 11 avril 2019 au Lycée Philippe Zinda Kaboré à Ouagadougou, pour le compte de la région du Centre. 

Le Chef du Gouvernement a mis à profit ce moment de recueillement devant le drapeau national pour inviter les élèves du noble Zinda et par-delà eux toute la jeunesse burkinabè à la réflexion et à la communion avec leurs aînés pour faire revivre les valeurs cardinales qui doivent guider toutes les actions en vue de la construction et du développement du Burkina Faso.

1919-2019. Le Burkina Faso (ex-Haute-Volta) a 100 ans. En effet, notre pays commémore, de mars à novembre 2019, le centenaire de sa création, sous le thème : « De la création de la Haute-Volta à la construction de l’Etat-nation burkinabè : leçons et défis ». Plusieurs activités sont au programme de cette célébration sur toute l’étendue du territoire national. Au nombre de ces activités, on peut citer la cérémonie officielle de montée des couleurs suivie de l’hymne nationale Le Ditanyè qui s’est tenue ce jeudi 11 avril 2019 au Lycée Philippe Zinda Kaboré à Ouagadougou pour le compte de la région du Centre. Cette activité présidée par le Premier ministre, Christophe Joseph Marie Dabiré, a réuni plusieurs personnalités du monde politique, universitaire, des collectivités territoriales, scolaire, d’élèves, etc.

Une cérémonie de recueillement devant les couleurs nationales sobre mais symbolique.  Selon le président de la cérémonie, elle est particulière parce qu’elle a réuni autour du drapeau les anciens et les jeunes.« Nous sommes venus communier avec les jeunes de notre pays. Les élèves du Lycée Philippe Zinda Kaboré sont un échantillon de la jeunesse de notre pays. Nous avons voulu par ce geste montrer à ces jeunes que si le Burkina Faso, appelé autrefois la Haute-Volta a existé il a fallu que des ainés, des anciens se battent pour qu’il en soit ainsi. Cette symbolique pour montrer la communion qui doit exister entre les anciens, entre les ainés et la jeunesse de ce pays. Nous devons nous donner la main pour construire ce pays et faire revivre les valeurs cardinales qui doivent guider toute notre action à travers la construction et le développement de notre pays », a-t-il expliqué.  A son avis, ces valeurs portent sur l’intégrité, le patriotisme, le civisme, le travail. 

Le Premier ministre s’est aussi dit heureux du fait que cette activité ait lieu au Lycée Philippe Zinda Kaboré, « un établissement historique d’où sont sortis beaucoup de cadres de ce pays qui sont devenus des hommes d’Etat ».

De ce fait, il rendu un vibrant hommage aux devanciers qui sont à l’origine de la formation de notre pays et aux enseignants qui se battent au quotidien pour transmettre le savoir à la jeunesse burkinabè.

Dans son adresse, Christophe Joseph Marie Dabiré a invité la jeunesse burkinabè a jeté un regard dans le rétroviseur et à faire sienne l’histoire de notre pays notamment les combats qui ont été menés par leurs devanciers et à puiser dans cette histoire les éléments qui doivent conforter la définition de leur avenir.  « En tant qu’ainés, nous devons travailler à faire en sorte que de cette jeunesse d’aujourd’hui émergent des grands hommes d’Etat qui reprendront le flambeau pour continuer à renforcer le développement économique et social de notre pays », a-t-il insisté.

DCI/PM

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir