Aujourd'hui,
URGENT
MPP: «L’effervescence des grèves freine sérieusement la mise en œuvre effective du programme présidentiel»
Burkina: la Fédération internationale des Journalistes appelle au retrait de la réforme du Code pénal
Burkina: des médecins expriment leur ras-le-bol avec un ‘’carton jaune’’ au ministère de la santé (AIB)
RDC: l'Eglise appelle Tshisekedi à rompre avec les méthodes du régime précédent
France: Lamine Diack, l'ex-patron de l'athlétisme mondial, bientôt jugé pour «corruption active et passive» et « abus de confiance »
Barsalogho: 15 personnes tuées dans la soirée du samedi 22 juin 2019 par des hommes armés non identifiés (ministère de la Défense). 
USA: une condamnation à mort annulée après 6 procès pour «biais racial» (RFI)
Burkina: le Code pénal révisé adopté malgré l’opposition des médias et des organisations de droits humains   
Burkina: 110 508 candidats à la conquête du BAC premier diplôme universitaire
Turquie: les militaires «meneurs» du putsch raté condamnés à la prison à vie

Photo: présidence du Faso

POLITIQUE

La 14e conférence au sommet de l'OCI a pris fin ce 1er juin 2019 avec des appels pour le renforcement du G5 Sahel dans le sens de ses efforts de stabilisation de la région. 

"Les amendements que nous avions dans le cadre du G5 Sahel ont été pris en compte, notamment les appels lancés pour le renforcement des capacités nationales des forces armées de chacun des cinq pays du groupe", a déclaré Alpha Barry, ministre des Affaires étrangères, à l'issue des travaux.

La Conférence a réaffirmé son engagement à accompagner le G5 Sahel dans la lutte contre le terrorisme, en demandant aux pays membres d'aider le G5 Sahel à se renforcer et à atteindre sa pleine capacité pour contrer la menace terroriste.

Selon M. Barry, la conférence a lancé un appel à "aider de façon substantielle le Mali à pouvoir conduire le dialogue politique qui est en cours, mais également avoir les capacités sur le terrain, pour faire face à la fois aux questions de terrorisme et aux questions de développement".

En ce qui concerne la situation en Lybie, "la conférence a appelé les différentes parties à privilégier le dialogue afin de conduire un processus politique qui aboutisse à une normalisation dans ce pays, d'où sont partis les problèmes de terrorisme dans le Sahel", a ajouté le ministre.

Concernant l'appui de l'OCI à l'opérationnalisation de la force conjointe, Alpha Barry a rappelé qu'au delà de l'organisation, certains pays membres, en l'occurrence l'Arabie Saoudite, la Turquie, les Emirats arabes unis, apportent directement leurs soutiens au G5 Sahel. 

Précisément sur les attentes du Burkina Faso, le ministre des Affaires étrangères a évoqué, au-delà de l'aspect sécuritaire, l'urgence humanitaire que vit le pays actuellement, du fait de la menace terroriste et des effets qu'elle produit avec un nombre important de déplacés, et la fermeture d'écoles.

Enfin, selon le ministre, la conférence a salué le prix attribué par l'OCI lors de la 26e édition du FESPACO, ce qui témoigne de l'engagement de l'organisation intercontinentale aux côtés du Burkina Faso.

Le président du Faso et l'ensemble de sa délégation ont regagné Ouagadougou ce 2 juin 2019.

Direction de la communication de la présidence du Faso

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Sondage

Le maire de Ouagadougou a signé un arrêté réglementant la circulation et le stationnement des véhicules poids lourds. La circulation de ces véhicules n’est désormais autorisée qu’entre 22 heures et 5 heures du matin sur un certain nombre d’axes routiers.

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé