Aujourd'hui,
URGENT
RDC: l'armée affirme avoir tué le chef de la rébellion rwandaise FDLR
Burkina: les télévisions privées débourseront 75 millions de FCFA par an pour la redevance TNT
Hadj 2019: 2 agences de voyage suspendues, 6 décès enregistrés dans la délégation burkinabè 
Justice: la procureure de la CPI fait appel de l'acquittement de Gbagbo et Blé Goudé
Burkina: l’UPC «vivement préoccupée par la dégradation continue de la situation sécuritaire»
Burkina: la marche non autorisée des syndicats et de la société civile dispersée par la police, une dizaine de blessés
Cyclisme: Le Burkinabè Bachirou Nikiéma remporte le grand prix de la ville d'Abidjan
Cédéao: Mise en place d'un plan quinquennal de lutte contre le terrorisme d'un montant de près 596 milliards de FCFA
Cyclisme: le Burkinabè Paul Daumont remporte le tour cycliste international de Côte d'Ivoire
Cameroun: le président Paul Biya convoque "un grand dialogue national" sur la crise au Cameroun anglophone

Image d'illustration

POLITIQUE

Achille Tapsoba, le 1er vice-président du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP) a clarifié hier mardi 11 juin 2019 la position du parti sur la candidature de Kadré Désiré Ouédraogo à la présidentielle de 2020. 

Achille Tapsoba a d’emblée jugé ridicule les propos tenus par le député Rasmané Daniel Sawadogo. Au cours d’une conférence de presse, celui a qui a démissionné du Bureau politique national avait affirmé que c’est le président du parti Eddie Komboïgo qui a «gonflé» le chiffre de 600 à 1000 membres pour pouvoir insérer ses partisans dans le bureau politique national en vue de se faire élire pour les élections de 2020. 

Et pourtant à entendre M. Tapsoba, pour qu’il y ait candidat, il faut que le parti s’organise pour désigner le candidat. «Pour les élections de 2015, nous avons élaboré une procédure et au cours de la procédure, nous avons désigné un candidat. À l’époque, il n’y avait qu’un seul candidat qui était Eddie Komboïgo. Aujourd’hui, le parti a dit qu’il n’a pas encore organisé la procédure pour la désignation de son candidat, le parti n’a pas encore mis en place la procédure donc la désignation du candidat du CDP n’est pas encore faite. Mais, il se trouve des cadres du parti comme Rasmané Daniel à avoir déjà un candidat qu’ils soutiennent. Ce qui est encore plus dramatique, si c’était seulement une intention de candidature que Kadré Désiré Ouédraogo a fait en son sein, on aurait compris que chacun est libre d’annoncer son intention. Il faut être clair, tout militant du CDP à l’heure actuel peut dire qu’il a l’intention de se présenter comme candidat à la présidentielle de 2020 mais, cette intention ne sera mise en œuvre qu’à l’intérieur et par les démarches du parti».

Selon les explications de M. Tapsoba, Kadré Désiré Ouédraogo a pris lui-même la responsabilité d’annoncer sa candidature. «Est-ce qu’il n’y a pas une différence entre le candidat d’un parti choisi par les procédures du parti et quelqu’un du parti qui dit qu’il est candidat en dehors du parti et des procédures du parti?» s’interroge le 1er vice-président du CDP pour qui, on veut les imposer la candidature de M. Ouédraogo. «On veut nous obliger à dire que Kadré Ouédraogo est notre candidat. C’est quelle affaire ça ? Le CDP n’a pas encore de candidat, le CDP va désigner un candidat parce que c’est la tradition du CDP d’avoir un candidat aux élections présidentielles. Il n’est pas le candidat du CDP et lui-même l’a dit par honnêteté intellectuelle. Le CDP va se doter lui-même bientôt d’une procédure après le congrès extraordinaire pour aller à la désignation de son candidat».

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Sondage

La Fédération burkinabè de football a choisi de confier le poste de sélectionneur des Etalons "A" à Kamou Malo, faisant ainsi confiance à l’expertise nationale. Cette décision, selon vous, est:

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé