Aujourd'hui,
URGENT
Agriculture: les parasites, notamment les chenilles légionnaires, ont été maîtrisés à 98% dans la region du Sud-Ouest (Directeur régional).
Covid-19: l’ambassade de Chine au Burkina offre 10 000 masques et 20 thermomètres au ministère de l’Education nationale.   
Burkina: la police met fin aux activités d’un réseau de présumés malfrats dans la ville de Ouaga détenant 509 cartes bancaires.   
Niger: 6 Français et 2 Nigériens tuées dimanche par des hommes armés dans la zone de Kouré (sud-ouest du Niger). 
Tapoa: 5 personnes enlevées samedi sur l'axe Fada-Kantchari par des hommes armés ont été retrouvées saines et sauves dimanche. 
Bobo Dioulasso: 850 élèves de l’Enam en formation militaire au Groupement d’instruction des forces armées.
Fada: l’explosion d’un pneu provoque une débandade au marché de bétail. 
Covid-19: les cas confirmés en Afrique dépassent la barre du million. 
Burkina: la Semaine nationale de la culture ne se tiendra pas en 2020 à cause de la Covid-19 (ministre de la Culture).
Liban : au moins quatre Burkinabè blessés dans l'explosion survenue au port de Beyrouth (bilan provisoire). 

POLITIQUE

Le Conseil des ministres conjoint de la 8e Conférence au sommet du Traité d’Amitié et de Coopération (TAC) entre la République de Côte d’Ivoire et le Burkina Faso s’est tenu ce mardi 30 juillet 2019, sous la présidence des Premiers Ministres burkinabè, Christophe Joseph Marie DABIRE, et ivoirien, Amadou Gon COULIBALY. Ce conseil a validé l’agenda de la Conférence au Sommet qui doit se tenir demain mercredi 31 juillet, sous l’égide des Chefs d’Etat, Roch Marc Christian KABORE du Burkina Faso et Alassane OUATTARA de la Côte d’Ivoire. 

Le conseil des ministres conjoint a, au cours de sa session, examiné et adopté les travaux des experts en vue de leur soumission à la Conférence au Sommet des chefs d’Etat. Les travaux ont essentiellement porté sur l’évolution des décisions et recommandations prises lors du TAC 7 qui s’est déroulé à Yamoussoukro en juillet 2018, mais également sur les chantiers prioritaires et les actions à mener dans le but de renforcer les liens entre le Burkina Faso et la Côte d’Ivoire.

Selon Christophe Joseph Marie DABIRE, il s’agit de relever ensemble les principaux défis susceptibles de compromettre l’avenir des deux Nations, notamment ceux de la paix et de la sécurité, de la stabilité et de la cohésion sociale, du développement économique et social durable. « Le contexte d’aujourd’hui, marqué par le terrorisme nous commande de mettre en œuvre des synergies pour sortir de l’étroitesse de nos espaces nationaux et d’élargir nos horizons dans notre quête de paix et de développement. Notre ferme détermination et notre engagement à travailler ensemble et en parfaite symbiose doivent être encouragés et renforcés », a-t-il expliqué.

Son homologue ivoirien a lui, constaté une forte progression d’année en année, des échanges commerciaux entre le Burkina Faso et la Côte d’Ivoire. « Le volume global des échanges affiche une tendance haussière passant de 256 milliards de F CFA à 2013 à 348 milliards de F CAF en 2018, soit une progression d’environ 36% », a-t-il indiqué. Par ailleurs, Amadou Gon COULIBALY a salué le courage du peuple burkinabè et la sagesse de ses dirigeants qui permettent au Burkina Faso de faire face aux multiples attaques terroristes.

Direction de la communication de la présidence du Faso

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir