Aujourd'hui,
URGENT
Agriculture: les parasites, notamment les chenilles légionnaires, ont été maîtrisés à 98% dans la region du Sud-Ouest (Directeur régional).
Covid-19: l’ambassade de Chine au Burkina offre 10 000 masques et 20 thermomètres au ministère de l’Education nationale.   
Burkina: la police met fin aux activités d’un réseau de présumés malfrats dans la ville de Ouaga détenant 509 cartes bancaires.   
Niger: 6 Français et 2 Nigériens tuées dimanche par des hommes armés dans la zone de Kouré (sud-ouest du Niger). 
Tapoa: 5 personnes enlevées samedi sur l'axe Fada-Kantchari par des hommes armés ont été retrouvées saines et sauves dimanche. 
Bobo Dioulasso: 850 élèves de l’Enam en formation militaire au Groupement d’instruction des forces armées.
Fada: l’explosion d’un pneu provoque une débandade au marché de bétail. 
Covid-19: les cas confirmés en Afrique dépassent la barre du million. 
Burkina: la Semaine nationale de la culture ne se tiendra pas en 2020 à cause de la Covid-19 (ministre de la Culture).
Liban : au moins quatre Burkinabè blessés dans l'explosion survenue au port de Beyrouth (bilan provisoire). 

©présidence du Faso

POLITIQUE

Le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, a reçu en audience cet après-midi mardi 13 août 2019, le directeur exécutif du Programme alimentaire mondial (PAM), David Beasley. 

« Nous avons eu une rencontre très fructueuse avec le président du Faso. Nous sommes venus voir comment nous pouvons apporter notre soutien au peuple burkinabè dans la situation difficile qu’il traverse », a indiqué David Beasley à sa sortie d’audience. 

Pour lui, il est impérieux de mener la lutte contre l’insécurité alimentaire, dans ces moments difficiles, en vue de donner de l’espoir aux jeunes, et éviter qu’ils soient enrôlés par les terroristes. « Nous devons travailler à ce que ces jeunes puissent manger à leur faim et avoir des emplois décents », a ajouté le directeur exécutif du PAM.

David Beasley, au cours de son séjour au Burkina Faso, se déplacera sur le terrain pour faire le constat et échanger avec les leaders politiques, les responsables coutumiers et religieux et la population, pour prendre le pool de la situation alimentaire.

« Nous ne voulons pas qu’un enfant dorme la nuit sans manger parce qu’il est un déplacé. Sans sécurité alimentaire, les gens seront toujours vulnérables et exposés à d’autres dangers. Mais au-delà des questions d’urgence, nous allons travailler avec les autorités et les acteurs concernés pour un développement durable », a-t-il conclu.

Direction de la communication de la présidence du Faso

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir