Aujourd'hui,
URGENT
Maouloud 2020: la journée du jeudi 29 octobre 2020 déclarée chômée et payée sau Burkina Faso.  
Justice: Jean Claude Bouda recouvre la liberté 5 mois après sa détention à la Maco. 
Burkina:  18 Burkinabè meurent dans un accident à l'entrée de Bouaké en Côte d'Ivoire (conseil des ministres).       
Mali: plus de 100 djihadistes libérés en vue d’un échange pour obtenir la libération de Soumaïla Cissé et Sophie Pétronin (AFP).
Togo: la BOAD injecte 20 milliards FCFA dans le projet cimentier du magnat Burkinabè Inoussa Kanazoé.
Présidentielle/2020: la jeunesse de l’Union pour le progrès et le changement collecte 26 millions de FCFA pour la caution de Zéphirin Diabré.
Sécurité: le Soudan détruit 300.000 armes à feu illégales dans le cadre du projet national de collecte d'armes
Santé: le Bénin lance la construction d'un Centre hospitalier et universitaire de référence dans la sous-région ouest-africaine.  
Présidentielle/2020 : le dossier du candidat Roch Marc Christian Kaboré déposé par Simon Compaoré, président du MPP, parti au pouvoir. 
Burkina: Mahamadi Kouanda démissionne du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP, ex parti au pouvoir).

Image d'archives

POLITIQUE

Le ministre de la Communication, Remis Fulgance Dandjinou a appelé ce jeudi 5 septembre 2019, «à ne pas porter atteinte au crédit des médias publics», au moment où ces organes connaissent des perturbations de programmes, en raison d’une crise larvée. Une dépêche de l'AIB.

«Les questions de plateformes (revendicatives) sont très importantes. Mais il faut trouver le juste milieu pour ne pas porter atteinte au crédit des médias (publics)», a déclaré jeudi le ministre de la Communication Remis Fulgance Dandjinou.

Depuis le 19 août dernier, les journalistes des médias publics travaillent selon les horaires de la Fonction publique, ce qui perturbe les programmes qui doivent être diffusés en direct après 16h ou pendant les week-ends.

Ce changement intervient après des négociations non encore abouties entre le Syndicat national des travailleurs de l’information et de la culture (SYNATIC) et le gouvernement, à propos d’un changement de statut des médias publics réclamé par le SYNATIC.

«Je les appelle à savoir raison gardée parce que la lutte est importante. Mais les préservations des acquis sont (aussi) importantes», a ajouté le ministre Dandjinou.

M.Dandjinou s’exprimait à l’occasion du Conseil d’administration du secteur du secteur ministériel(CASEM) qui réunit plusieurs cadres du département de la communication.

Le ministre a souligné   que les négociations entre les différents acteurs syndicaux et le gouvernement doivent se poursuivre pour trouver «une solution à une crise qui n’a que trop durée».

Pour lui, cette crise porte préjudice à l’image des médias, mais également en termes de services rendus au public burkinabè dans l’accès à l’information.

Agence d’information du Burkina

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir