Aujourd'hui,
URGENT
Justice: Jean Claude Bouda recouvre la liberté 5 mois après sa détention à la Maco. 
Burkina:  18 Burkinabè meurent dans un accident à l'entrée de Bouaké en Côte d'Ivoire (conseil des ministres).       
Mali: plus de 100 djihadistes libérés en vue d’un échange pour obtenir la libération de Soumaïla Cissé et Sophie Pétronin (AFP).
Togo: la BOAD injecte 20 milliards FCFA dans le projet cimentier du magnat Burkinabè Inoussa Kanazoé.
Présidentielle/2020: la jeunesse de l’Union pour le progrès et le changement collecte 26 millions de FCFA pour la caution de Zéphirin Diabré.
Sécurité: le Soudan détruit 300.000 armes à feu illégales dans le cadre du projet national de collecte d'armes
Santé: le Bénin lance la construction d'un Centre hospitalier et universitaire de référence dans la sous-région ouest-africaine.  
Présidentielle/2020 : le dossier du candidat Roch Marc Christian Kaboré déposé par Simon Compaoré, président du MPP, parti au pouvoir. 
Burkina: Mahamadi Kouanda démissionne du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP, ex parti au pouvoir).
Burkina: le Premier ministre appelle à la mise en place d’un «système de commande publique efficient».

POLITIQUE

Dans le cadre de la célébration le 15 septembre 2019 de la journée internationale de la démocratie, le Centre pour la gouvernance démocratique (CGD) en partenariat avec le Pndu, a organisé le jeudi 19 septembre 2019 à Ouagadougou, un dialogue démocratique. Les échanges ont porté sur le thème : « La participation des citoyens à la démocratie au Burkina Faso ».

Les débats de ce dialogue démocratique ont porté sur trois sous points. Le premier sur « la participation des citoyens  à la démocratie au Burkina : leurre ou réalité » a été animé par le Contrôleur d’Etat de l’ASCE- LC, Luc Marius Ibriga. Le deuxième axé sur « l’état des lieux de la participation des femmes et des jeunes au Burkina Faso » a été développé par Martine Yabré, consultante en genre et développement. Le troisième thème a quant lui été animé par Bassolma Bazié, secrétaire général de la Confédération général du travail du Burkina (CGT-B). Il portait sur «  l’action syndicale au Burkina Faso : une forme de participation ou un frein à la gouvernance ? ».

Tous les trois acteurs ont analysé spécifiquement l’état de la participation des différentes couches socioprofessionnelles à l’enracinement de la démocratie au Burkina Faso. Pour le directeur exécutif du Centre pour la gouvernance et la démocratie (CGD), Thomas Ouédraogo, la participation des citoyens constitue un facteur important pour l’enracinement de la démocratie.

« Le Burkina Faso est très attaché à la démocratie et c’est ce que les résultats des études sur la démocratie portées par le CGD tentent de démontrer à tout moment. Nous sommes demandeurs de formules d’inclusion et c’était une bonne occasion d’en parler et de discuter (…) La démocratie implique la liberté mais suppose aussi la responsabilité et c’est ce que nous avons voulu faire connaitre aujourd’hui en communiant aussi avec tous ceux qui sont morts pour la démocratie. Nous pensons à toutes ces victimes qui ont voulu défendre la démocratie mais qui sont tombées depuis notre existence » a laissé entendre le Thomas Ouédraogo. 

Une pensée spéciale a été faite à toutes les personnes qui ont perdu la vie au cours de l’insurrection populaire des 30 et 31 octobre 2014 et de la résistance au putsch manqué de septembre 2015.

Selon les Nations Unies, la célébration de la Journée internationale de la démocratie nous offre l’occasion de rappeler que c’est le peuple qui est au cœur de la démocratie. Fondée sur l’inclusion, l’égalité de traitement et la participation, la démocratie est un pilier fondamental de la paix, du développement durable et des droits humains.

« En cette Journée de la démocratie, j’exhorte tous les gouvernements à respecter le droit à une participation active, concrète et effective et je rends hommage à toutes celles et à tous ceux qui œuvrent inlassablement en faveur de cette noble cause » a dit António Guterres, le secrétaire général de l'ONU.

En rappel, le choix de la date du 15 septembre pour célébrer cette journée a été effectué par l’Organisation des Nations Unies et correspond à l'adoption, en septembre 1997, de la Déclaration universelle sur la démocratie. Cette Déclaration pose les principes constitutifs d'une démocratie et définit les caractéristiques et les fonctions d’un gouvernement démocratique.

 

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir