Aujourd'hui,
URGENT
Burkina: le président du Faso, chef suprême des armées, a réuni ce 23 mai 2020, une session du Conseil supérieur de la défense nationale. 
Guinée: décès à Conakry ce 22 mai 2020 à l’âge de 70 ans, du musicien Mory Kanté, connu pour son titre à succès "Yéké Yéké".  
Burkina: l’ppposition politique exige la levée du couvre-feu instauré depuis le 21 mars dernier dans le cadre de la lutte contre la Covid’1
Covid-19: Des taximen de Ouaga souhaitent faire passer le prix de la course de 300 à 500 FCFA à cause la limitation du nombre de passagers 
Eau: en 2019, le gouvernement a construit 506 km de réseau d’adduction d’eau potable et 188 bornes fontaines en milieu urbain (DSN/PM).
Santé: 150 médecins spécialistes, 500 généralistes, 50 pharmaciens généralistes et 10 pharmaciens spécialistes formés en 2019 (DSN/PM).
Santé: le gouvernement a réalisé 59 CSPS, normalisé 67 autres, lancé les travaux du CHR de Manga et inauguré le CHR de Ziniaré (DSN/PM). 
Burkina : 5 lycées professionnels -1 en finition-, 2 lycées techniques et 8 lycées scientifiques-2 en finition- réalisés en 2019 (DSN/PM). 
Education: 2 578 salles de classes dont 1 167 en cours de finition, réalisés au Burkina à fin 2019 (DSN/PM). 
Burkina: le secteur minier a connu l’entrée en activité de 3 nouvelles mines portant la production d’or à 50 tonnes en 2019 (DSN/PM).

Image d'illustration

POLITIQUE

Dans cette déclaration, le Mouvement du peuple pour le progrès (MPP), parti au pouvoir, dénonce la récente sortie de l’opposition politique. Au cours d’un point de presse tenu le mardi dernier, l’opposition politique avait critiqué le parti au pouvoir sur plusieurs points surtout celui de l’application de l’UITS aux primes et indemnités des fonctionnaires. Pour le parti au pouvoir, ces propos sont mal déplacés.

La Constitution assigne aux partis politiques, la responsabilité de l’animation politique. Cela s’entend, entre autres, quelle que soit son idéologie, par la mise à la disposition des populations d‘analyses politiques et d’informations nécessaires à la compréhension de la situation du pays à tout moment.

Malheureusement comme le montrent certains sondages d’opinions, les Burkinabé se méfient de leur classe politique, et la dernière sortie du CFOP, celle du 1er octobre dernier, ne peut que renforcer ce sentiment à travers les propos diffamatoires et les incongruités qui ressortent de la conférence de presse du CFOP, qui, croyant nuire à l’image du MPP, en tient des propos du genre :

« Le MPP [Mouvement du peuple pour le progrès] doit cesser de rançonner nos opérateurs économiques », en n’apportant aucune preuve, mu par aucune recherche de vérité, sauf la volonté de salir et de nuire.

Et intervenant sur la volonté du gouvernement d’appliquer l’IUTS sur les primes et autres indemnités servis aux fonctionnaires ils disent ceci : « Cette décision concernant l’IUTS vise en fait à diminuer les salaires des fonctionnaires pour boucher les trous ».

C’est hélas le niveau et la qualité de la participation de notre opposition à l’animation de la vie politique.

Le Porte Parole 

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir