Aujourd'hui,
URGENT
Maouloud 2020: la journée du jeudi 29 octobre 2020 déclarée chômée et payée sau Burkina Faso.  
Justice: Jean Claude Bouda recouvre la liberté 5 mois après sa détention à la Maco. 
Burkina:  18 Burkinabè meurent dans un accident à l'entrée de Bouaké en Côte d'Ivoire (conseil des ministres).       
Mali: plus de 100 djihadistes libérés en vue d’un échange pour obtenir la libération de Soumaïla Cissé et Sophie Pétronin (AFP).
Togo: la BOAD injecte 20 milliards FCFA dans le projet cimentier du magnat Burkinabè Inoussa Kanazoé.
Présidentielle/2020: la jeunesse de l’Union pour le progrès et le changement collecte 26 millions de FCFA pour la caution de Zéphirin Diabré.
Sécurité: le Soudan détruit 300.000 armes à feu illégales dans le cadre du projet national de collecte d'armes
Santé: le Bénin lance la construction d'un Centre hospitalier et universitaire de référence dans la sous-région ouest-africaine.  
Présidentielle/2020 : le dossier du candidat Roch Marc Christian Kaboré déposé par Simon Compaoré, président du MPP, parti au pouvoir. 
Burkina: Mahamadi Kouanda démissionne du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP, ex parti au pouvoir).

Image d'illustration

POLITIQUE

Dans ce communiqué de presse, le Mouvement du peuple pour le progrès (MPP) dit soutenir les démarches du gouvernement et les directions générales dans la crise qui secoue actuellement les médias publics. Depuis plusieurs semaines, des agents de ces deux médias ont décidé de travailler selon les horaires de la Fonction publique, ce qui empêche la tenue de certaines émissions telles le JT de 20 h et les retransmissions en direct en dehors de horaires de service. 

Le Mouvement du Peuple pour le Progrès (MPP) soutient les démarches du gouvernement en vue de trouver une sortie de crise dans le mouvement d’humeur observé depuis le 19 août 2019 par les travailleurs des médias publics.

Le MPP apprécie à sa juste valeur les mesures prises par les responsables des médias publics (RTB et des Editions Sidwaya) pour relancer le travail dans leurs directions générales respectives.

Si notre parti se félicite des initiatives engagées au niveau gouvernemental, pour un aboutissement des négociations, il dénonce, par contre, avec fermeté les tentatives de blocage des efforts de certains syndicalistes de saper les démarches en cours et d’empêcher de nombreux agents de reprendre le travail.

Face à cette situation délétère savamment entretenue par certains, le MPP apporte son entier soutien au gouvernement et aux directions générales de la RTB et des Editions Sidwaya. Il rappelle que le droit de grève et le droit du travail inscrits dans la Constitution, s’appliquent à tous les Burkinabè. Nous sommes dans une République qui garantit la liberté de penser et d’agir. Tout comme est garantie la liberté d’aller en grève ou pas.

Par conséquent, le MPP ne saurait tolérer la chienlit que les syndicalistes veulent installer dans les médias d’Etat. Il condamne énergiquement les actions de sabotage qui obéissent plus à un combat politique que syndical.

Le MPP invite le gouvernement à prendre toutes les mesures afin de faciliter une reprise de travail dans la sérénité et la quiétude pour tous les agents du ministère de la Communication désireux de respecter leur contrat de travail vis-à-vis de l’Etat et du peuple burkinabè.

Le porte-parole du Parti

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir