Aujourd'hui,
URGENT
Justice: Jean Claude Bouda recouvre la liberté 5 mois après sa détention à la Maco. 
Burkina:  18 Burkinabè meurent dans un accident à l'entrée de Bouaké en Côte d'Ivoire (conseil des ministres).       
Mali: plus de 100 djihadistes libérés en vue d’un échange pour obtenir la libération de Soumaïla Cissé et Sophie Pétronin (AFP).
Togo: la BOAD injecte 20 milliards FCFA dans le projet cimentier du magnat Burkinabè Inoussa Kanazoé.
Présidentielle/2020: la jeunesse de l’Union pour le progrès et le changement collecte 26 millions de FCFA pour la caution de Zéphirin Diabré.
Sécurité: le Soudan détruit 300.000 armes à feu illégales dans le cadre du projet national de collecte d'armes
Santé: le Bénin lance la construction d'un Centre hospitalier et universitaire de référence dans la sous-région ouest-africaine.  
Présidentielle/2020 : le dossier du candidat Roch Marc Christian Kaboré déposé par Simon Compaoré, président du MPP, parti au pouvoir. 
Burkina: Mahamadi Kouanda démissionne du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP, ex parti au pouvoir).
Burkina: le Premier ministre appelle à la mise en place d’un «système de commande publique efficient».

©présidence du Faso

POLITIQUE

Le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré a reçu en audience cet après-midi, une délégation du Cadre de Dialogue inter-partis, conduite, par le président de son conseil d’administration, Me Gilbert Noël Ouédraogo.

Cette structure, portée sur les fonts baptismaux il y a seize mois, regroupe les quatorze partis politiques représentés à l’Assemblée nationale, de la majorité comme de l’opposition. Il comprend un conseil d’administration et un secrétariat exécutif.

La délégation a présenté au chef de l’Etat un bilan d'activités, dont une mission au Danemark puis au Kenya, pour s’inspirer de leurs expériences en matière de démocratie, d’accord et de concertation politique.

« Nous avons aussi organisé quatre dialogues politiques ici au Burkina Faso sur la réconciliation nationale, la transparence électorale, le dialogue social, et sur la sécurité et le rôle du citoyen. Les femmes et les jeunes des quatorze partis ont été formés et aujourd’hui, nous sommes venus rendre compte au président du Faso, qui a accompagné notre structure, de ce qui a pu être fait pendant ces seize mois », a déclaré le chef de délégation Me Gilbert Noël Ouédraogo.

En perspective pour 2020, selon Me Ouédraogo, le Cadre de Dialogue inter-partis envisage la préparation et le renforcement des capacités des partis politiques en matière électorale.

« L’idée phare qui a été portée au président du Faso, c’est l’organisation d’un festival de la démocratie en mars 2020 », qui se tiendra sur 2 ou 3 jours, comme « des portes ouvertes de la Nation » , un espace de rencontre entre citoyens et institutions de la république, à expliqué Me Ouedraogo.

Direction de la communication de la présidence du Faso

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir