Aujourd'hui,
URGENT
Justice: Jean Claude Bouda recouvre la liberté 5 mois après sa détention à la Maco. 
Burkina:  18 Burkinabè meurent dans un accident à l'entrée de Bouaké en Côte d'Ivoire (conseil des ministres).       
Mali: plus de 100 djihadistes libérés en vue d’un échange pour obtenir la libération de Soumaïla Cissé et Sophie Pétronin (AFP).
Togo: la BOAD injecte 20 milliards FCFA dans le projet cimentier du magnat Burkinabè Inoussa Kanazoé.
Présidentielle/2020: la jeunesse de l’Union pour le progrès et le changement collecte 26 millions de FCFA pour la caution de Zéphirin Diabré.
Sécurité: le Soudan détruit 300.000 armes à feu illégales dans le cadre du projet national de collecte d'armes
Santé: le Bénin lance la construction d'un Centre hospitalier et universitaire de référence dans la sous-région ouest-africaine.  
Présidentielle/2020 : le dossier du candidat Roch Marc Christian Kaboré déposé par Simon Compaoré, président du MPP, parti au pouvoir. 
Burkina: Mahamadi Kouanda démissionne du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP, ex parti au pouvoir).
Burkina: le Premier ministre appelle à la mise en place d’un «système de commande publique efficient».

image d'archives

POLITIQUE

Ceci est un communiqué de presse de l’Union pour le progrès et le changement (UPC) sur l’attaque de l’Eglise protestante dans le village de hantoukoura qui a fait 14 morts le 1er décembre dernier en plein culte.

C’est avec une profonde douleur que l’Union pour le Progrès et le Changement (UPC) a appris, par voie de presse, que 14 personnes, membres d’une église protestante, ont été assassinées dans le village de Hantoukoura, dans la commune de Foutouri, province de la Komondjari, le dimanche 1er décembre dernier. Nos 14 concitoyens ont été froidement tués en plein culte par des individus armés non identifiés, précise le communiqué du Gouverneur de la région de l'Est.  De nombreuses personnes ont également été blessées lors de cette attaque. 

L’UPC présente ses vives condoléances aux familles éplorées, à la communauté protestante et au peuple burkinabè. Elle souhaite un prompt et total rétablissement aux blessés. 

Le dessein funeste de ces terroristes, c’est de diviser le peuple burkinabè dont la tolérance religieuse et la cohésion ont été pendant longtemps des références. Aussi, notre parti réitère son appel du  17 octobre 2019, à savoir que les leaders des différentes communautés religieuses et coutumières, à travers une déclaration commune, appellent une fois de plus à la tolérance, à l'amour, à la paix des cœurs, à la solidarité pour une résilience face aux forces obscurantistes. Ce message de paix, traduit en plusieurs langues nationales et en arabe, pourrait être lu dans les palais royaux, les églises, les temples et les mosquées. 

En outre, l’UPC estime que le bel exemple de l’Union Fraternelle des Croyants (UFC) de Dori, un témoignage vivant de la coexistence pacifique entre les différentes confessions religieuses depuis 50 ans, devrait être repris dans les différentes régions du Burkina Faso.

Face à l’hydre terroriste, l’UPC invite une fois de plus les Burkinabè à faire preuve de plus de tolérance, de patriotisme, et à soutenir sans réserve nos vaillantes Forces de défense et de sécurité en lutte. 

Que Dieu bénisse le Burkina Faso!

Ouagadougou, le 04 décembre 2019

Pour le Bureau politique national de l’UPC, 

Le 5ème Vice-président chargé des valeurs sociétales, des cultes et de la Réconciliation nationale 

Son Excellence le Poé Naaba TANGA

 

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir