Aujourd'hui,
URGENT
Burkina: au moins 25 terroristes neutralisés les 11 et 13 septembre 2020 dans le Soum et le Loroum (Etat-major des armées).
Burkina: 65 partis politiques soutiennent la candidature du président Roch Kaboré, selon le MPP, parti au pouvoir. 
Elections 2020: la date limite de dépôt le 22 septembre pour les législatives et le 2 octobre pour la présidentielle au Burkina.
Burkina: Ouaga enregistre 541 266 candidatures, soit 41,95% du nombre total pour les concours directs de la Fonction publique/2020.
Burkina: 1 290 142 candidatures enregistrées pour 4 721 postes à pourvoir pour les concours directs de la Fonction publique /2020.
Présidentielle/2020: des jeunes collectent 8 millions de Fcfa pour payer la caution du candidat Roch Marc Christian Kaboré.  
Burkina: l’ancien premier ministre Yacouba Isaac Zida sera investi comme candidat à la présidentielle le 25 septembre.
Burkina: le dialogue avec les groupes armés, une «nécessité humanitaire», selon le CICR.
Justice: le juge des référés ordonne l’interdiction immédiate de l’utilisation de l’identité et du logo du CDP par Mahamadi Kouanda. 
Elections 2020: 1 122 554 nouvelles personnes enrôlées pour un total de 6 492 026 électeurs au Burkina Faso. 

POLITIQUE

Peuple du Burkina Faso

Chers compatriotes

Dans quelques heures, l’année 2019 nous fermera ses portes, nous introduisant ainsi en 2020. Au seuil du nouvel An, j’ai une pensée attendrie pour toutes celles et tous ceux que l’action de criminels coalisés au sein de groupes armés terroristes a plongés dans une douleur profonde.

Courage aux enfants dont les parents n’ont pas survécu aux attaques ignobles des forces du mal et qui, très tôt devenus orphelins, doivent affronter déjà les dures réalités de la vie.

Courage à tous ceux qui endurent les séquelles et les frayeurs des affrontements et conflits communautaires, comme ceux de Yirgou, de Zoaga et d’Arbinda. Ni le repli identitaire, ni la stigmatisation de l’autre, ne peuvent constituer des solutions, pour la nécessaire consolidation de notre vivre-ensemble.

Courage à tous les déplacés, contraints de quitter leurs terres pour des abris de fortune, à cause de la barbarie et de la terreur des tueurs sans foi, ni loi, et sans avenir. Je leur réaffirme la solidarité du Gouvernement.

Courage à toutes celles et ceux qui accueilleront la nouvelle année sur un lit d’hôpital ou depuis leur cellule, afin que la lueur de l’espoir illumine leurs vies pour recouvrer la santé ou la liberté.

Courage à tous les éléments de nos Forces de Défense et de Sécurité qui, dans la ferveur patriotique, donnent le meilleur d’eux-mêmes, au péril de leurs vies, pour sauver la mère-patrie.

Chaque fois qu’un Burkinabè tombe à cause d’un acte terroriste, nous en ressentons toute la douleur, celle que ressent chaque mère, chaque père, chaque personne, qui perd un être cher.

Cette nuit encore, loin de leurs familles, parents et amis, les éléments de nos Forces de Défense et de Sécurité sont sur le terrain.

Pour le repos éternel et glorieux de toutes les victimes du terrorisme, je vous invite à les porter en prières.

Peuple du Burkina Faso

Chers compatriotes

Dans mon action quotidienne, j’ai toujours eu pour point de mire la satisfaction des aspirations légitimes de notre peuple, dans le respect des droits et libertés reconnus à chacun et à tous.

Les circonstances et les faits nous obligent à rester debout, pour notre cause commune, défendue avec bravoure par les victimes, et pour la gloire des générations futures, afin de continuer à défendre, sans concession aucune, notre pays. En cela, nous honorons la mémoire de nos ancêtres qui nous ont légué ce pays, la patrie des Hommes intègres.

La victoire du peuple burkinabè sur le terrorisme est certaine parce que nous avons foi en notre unité face à l’adversité, foi en notre détermination inébranlable, foi en l’avenir radieux du Burkina, un Burkina Faso éternel, en Afrique et dans le monde.

Cette victoire sur le terrorisme ne se fera pas seulement sur le plan militaire. Elle doit être gagnée également sur le plan du développement.

C’est pourquoi, nous restons engagés, malgré les difficultés du moment, dans les tâches de développement à travers le Plan National de Développement Economique et Social (PNDES). Malgré un contexte sécuritaire difficile, et des chocs exogènes, on enregistre des réalisations dans tous les secteurs de la vie économique et sociale de notre pays, grâce à l’investissement public et privé.

De nos jours, les relations entre le Burkina Faso et les pays amis au plan régional et international sont empreintes de respect mutuel, de cordialité et d’entraide, toute chose qui contribue à redonner à notre pays, la place qui est la sienne, dans le concert des nations.

C’est pourquoi, je vous exhorte, tous et chacun, à rester résolument tournés vers l’avenir, l’avenir de cette Nation dont nous tirons toute notre fierté.

Bientôt, tout ce que nous avons vécu ne sera qu’un lointain souvenir, car j’ai bon espoir que durant l’année nouvelle qui nous ouvre ses portes, chacun sera à la hauteur de ses responsabilités pour la victoire contre le terrorisme, la consolidation de la démocratie et de notre vivre-ensemble, et pour la prospérité continue de notre pays.

Peuple du Burkina Faso

L’année nouvelle annonce la fin de mon quinquennat, et la tenue d’élections présidentielle et législatives.

Le Gouvernement s’emploie à créer les conditions pour la tenue d’élections libres, démocratiques et transparentes, et je voudrais compter sur l’engagement de tous, opposition, majorité et société civile, pour relever ce défi, dans le respect de la Constitution et du Code électoral.

J’ai aussi donné les instructions au Gouvernement pour la reprise des travaux de la conférence sur l’harmonisation des rémunérations. La trêve sociale que j’ai demandée aux partenaires sociaux, ainsi que l’union sacrée des filles et fils pour relever les grands défis dressés devant la Nation, nous permettront de renforcer le climat de confiance, pour améliorer les conditions de vie de tous les habitants du Burkina Faso.

A chaque tournant important de notre histoire commune, comme celui que nous abordons actuellement, cultivons l’esprit de sacrifice, la solidarité, et l’amour de la patrie pour opposer à l’ennemi la résistance qu’il faut, et faire face héroïquement à notre destin.

Je salue, au nom de la Nation, nos Forces de Défense et de Sécurité, pour les victoires enregistrées ces derniers jours, dans la lutte contre le terrorisme. Nos efforts se poursuivront au sein du G5 Sahel pour la montée en puissance de la Force Conjointe, de concert avec tous nos alliés internationaux, dans la lutte contre le terrorisme et pour le développement au Sahel.

Au plan national, le comité chargé de l’élaboration de la politique de sécurité nationale a terminé ses travaux, et remettra son rapport dans les prochains jours. C’est un document à la fois historique et important pour la Nation entière. Le processus se poursuivra par l’élaboration des stratégies sectorielles pour sa mise en œuvre réussie.

Sans nul doute, en 2020, les questions de sécurité, de monnaie commune et de développement seront au cœur de nos discussions au sein des instances sous-régionales, régionales et africaines. Le Burkina Faso y apportera sa contribution pour une Afrique forte, unie et prospère.

A tous les personnels sous astreinte, mobilisés en ces jours pour les besoins de service public, j’adresse mes encouragements et mes félicitations pour leurs sacrifices et engagement.

Enfin, je voudrais inviter les Burkinabè à accueillir l’année nouvelle, dans la sobriété et la prudence dans la circulation.

Chers frères et sœurs, en cette veille du nouvel An, je vous souhaite à toutes et à tous, mes vœux de bonheur, de santé, de paix et de prospérité.

Bonne et Heureuse année 2020

Dieu bénisse le Burkina Faso.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir