Aujourd'hui,
URGENT
Maouloud 2020: la journée du jeudi 29 octobre 2020 déclarée chômée et payée sau Burkina Faso.  
Justice: Jean Claude Bouda recouvre la liberté 5 mois après sa détention à la Maco. 
Burkina:  18 Burkinabè meurent dans un accident à l'entrée de Bouaké en Côte d'Ivoire (conseil des ministres).       
Mali: plus de 100 djihadistes libérés en vue d’un échange pour obtenir la libération de Soumaïla Cissé et Sophie Pétronin (AFP).
Togo: la BOAD injecte 20 milliards FCFA dans le projet cimentier du magnat Burkinabè Inoussa Kanazoé.
Présidentielle/2020: la jeunesse de l’Union pour le progrès et le changement collecte 26 millions de FCFA pour la caution de Zéphirin Diabré.
Sécurité: le Soudan détruit 300.000 armes à feu illégales dans le cadre du projet national de collecte d'armes
Santé: le Bénin lance la construction d'un Centre hospitalier et universitaire de référence dans la sous-région ouest-africaine.  
Présidentielle/2020 : le dossier du candidat Roch Marc Christian Kaboré déposé par Simon Compaoré, président du MPP, parti au pouvoir. 
Burkina: Mahamadi Kouanda démissionne du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP, ex parti au pouvoir).

POLITIQUE

Depuis la rétrocession de Macao à la Chine en 1999, cette région administrative spéciale connaît un succès qui est sans aucun doute celui du principe "un pays, deux systèmes", a estimé lundi soir l'ambassadeur de Chine en France, Lu Shaye.

Depuis cette date, Macao a accompagné très étroitement le rythme de développement de la mère patrie, connaissant d'importantes avancées politiques, économiques, sociales et culturelles, a-t-il dit lors d'une réception organisée pour célébrer le 20e anniversaire de la rétrocession.

"Adossée à la nation et ouverte sur le monde", Macao a amplement diversifié son industrie et l'économie et la société y sont florissantes, a ajouté le diplomate. Ainsi, son PIB par habitant est passé de 120.000 patacas en 1999 à 670.000 patacas en 2018 (environ 83.000 dollars), se hissant parmi les plus élevés au monde.

En 2018, Macao a accueilli plus de 35,8 millions de touristes venus du monde entier, soit vingt fois plus qu'en 1999. Le niveau de vie des Macanais s'est fortement élevé et le taux de chômage est passé de 6,3% en 1999 à 1,7% en 2019, a précisé M. Lu.

"La démocratie y progresse régulièrement. Depuis vingt ans, on y applique avec succès le principe 'un pays, deux systèmes'. Les Macanais président à leur destinée et jouissent d'un haut degré d'autonomie", a-t-il poursuivi.

Par ailleurs, les échanges culturels sino-occidentaux y sont anciens. "A Macao, les premiers échanges culturels entre la Chine et l'Occident ont débuté il y a plus de 400 ans, façonnant ainsi une fluidité relationnelle entre la Chine et l'Occident, ainsi qu'un climat social ouvert et tolérant", a souligné Lu Shaye.

"Le succès de Macao est sans aucun doute celui du principe 'un pays, deux systèmes'. Cette grande idée, unique dans l'histoire du monde, fait aujourd'hui la preuve de sa vitalité", a assuré l'ambassadeur.

M. Lu a aussi rappelé que "dans le principe 'un pays, deux systèmes', le préalable est 'un pays'. C'est la condition sine qua non pour parler de 'deux systèmes'". C'est pourquoi il s'est dit convaincu que tant que Hong Kong et Macao respecteront le principe "un pays", ils bénéficieront des avantages des "deux systèmes".

"Grâce à leur intégration dynamique au développement du pays, ils sauront tirer parti du contexte national d'ouverture et de réforme, ainsi que des opportunités stratégiques qu'offrent la construction de la Grande Baie de Guangdong-Hong Kong-Macao et de l'Initiative la Ceinture et la Route pour accueillir un avenir meilleur", a-t-il conclu.

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir