Aujourd'hui,
URGENT
Kantchari: Bapandi Ouoba, policier municipal, tué dans la nuit du 3 au 4 août 2020 à son domicile par des hommes armés non identifiés.
Ouahigouya: décès de la mère de l’ancien président de l’Assemblée nationale, feu Dr Salifou Diallo, ce 31 juillet 2020. 
Burkina: le BEPC a enregistré un taux de succès de 36,47% contre 26,62% en 2019.
Burkina: le CEP a enregistré un taux de succès de 66,06% contre 55,11% en 2019. 
Burkina: le CAP et le BEP ont enregistré un taux de succès de 63,37% contre 46,86% en 2019. 
Mali: Al-Qaida revendique l'attaque qui a tué un soldat français -brigadier Tojohasina Razafintsalaman- le jeudi 23 juillet 2020. 
Burkina: le 1er ministre, Christophe Dabiré, a signé le mercredi 29 juillet 2020, un décret portant réouverture des frontières aériennes. 
Covid-19: la République populaire de Chine offre 46 respirateurs au Burkina Faso. 
Ouagadougou: plus de 200 moutons mis en fourrière par la police municipale à la veille de la Tabaski.   
Covid-19: les pertes du tourisme mondial s'élèvent à 320 milliards de dolllars (Organisation mondiale du tourisme).  

POLITIQUE

Ce message de Kadré Désiré Ouédraogo fait suite à l’attaque du 20 janvier ayant occasionné plus de 30 morts dans le Centre Nord. 

«Peuple du Burkina Faso

Une fois de plus, les terroristes ont endeuillé notre chère Patrie. Le lundi 20 janvier 2020, un groupe d’hommes armés non identifié a fait irruption dans le marché de Nagraogo, y a abattu 32 de nos frères, brûlé le marché et dans son repli, a abattu 4 autres au niveau de Alamo dans la province du Sanmatenga.

Il n’y a pas de mot pour qualifier une telle barbarie qui ne fait que compromettre la paix et le vivre ensemble.

Depuis le début de l’année 2020, il n’y a pas de répit pour notre pays. Toutes ces attaques ne font que détruire des vies humaines, déchirer le tissu social et plonger le pays dans le deuil permanent. C’en est trop. 

J’en appelle au chef de l’Etat, afin qu’il respecte son serment de garantir la sécurité et l’intégrité du territoire aux burkinabè, afin que cessent ces tueries d’innocentes populations qui n’aspirent qu’à une vie paisible.

En ces heures de consternation, de douleur et de deuil, j’exprime mes sincères condoléances aux familles des victimes, je les rassure de ma compassion.»  

Fait à Ouagadougou, le 22 janvier 2020 

Kadré Désiré Ouédraogo

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir