Aujourd'hui,
URGENT
Maouloud 2020: la journée du jeudi 29 octobre 2020 déclarée chômée et payée sau Burkina Faso.  
Justice: Jean Claude Bouda recouvre la liberté 5 mois après sa détention à la Maco. 
Burkina:  18 Burkinabè meurent dans un accident à l'entrée de Bouaké en Côte d'Ivoire (conseil des ministres).       
Mali: plus de 100 djihadistes libérés en vue d’un échange pour obtenir la libération de Soumaïla Cissé et Sophie Pétronin (AFP).
Togo: la BOAD injecte 20 milliards FCFA dans le projet cimentier du magnat Burkinabè Inoussa Kanazoé.
Présidentielle/2020: la jeunesse de l’Union pour le progrès et le changement collecte 26 millions de FCFA pour la caution de Zéphirin Diabré.
Sécurité: le Soudan détruit 300.000 armes à feu illégales dans le cadre du projet national de collecte d'armes
Santé: le Bénin lance la construction d'un Centre hospitalier et universitaire de référence dans la sous-région ouest-africaine.  
Présidentielle/2020 : le dossier du candidat Roch Marc Christian Kaboré déposé par Simon Compaoré, président du MPP, parti au pouvoir. 
Burkina: Mahamadi Kouanda démissionne du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP, ex parti au pouvoir).

POLITIQUE

Ce message de Kadré Désiré Ouédraogo fait suite à l’attaque du 20 janvier ayant occasionné plus de 30 morts dans le Centre Nord. 

«Peuple du Burkina Faso

Une fois de plus, les terroristes ont endeuillé notre chère Patrie. Le lundi 20 janvier 2020, un groupe d’hommes armés non identifié a fait irruption dans le marché de Nagraogo, y a abattu 32 de nos frères, brûlé le marché et dans son repli, a abattu 4 autres au niveau de Alamo dans la province du Sanmatenga.

Il n’y a pas de mot pour qualifier une telle barbarie qui ne fait que compromettre la paix et le vivre ensemble.

Depuis le début de l’année 2020, il n’y a pas de répit pour notre pays. Toutes ces attaques ne font que détruire des vies humaines, déchirer le tissu social et plonger le pays dans le deuil permanent. C’en est trop. 

J’en appelle au chef de l’Etat, afin qu’il respecte son serment de garantir la sécurité et l’intégrité du territoire aux burkinabè, afin que cessent ces tueries d’innocentes populations qui n’aspirent qu’à une vie paisible.

En ces heures de consternation, de douleur et de deuil, j’exprime mes sincères condoléances aux familles des victimes, je les rassure de ma compassion.»  

Fait à Ouagadougou, le 22 janvier 2020 

Kadré Désiré Ouédraogo

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir