Aujourd'hui,
URGENT
Médias: un incendie a ravagé ce matin les  locaux de la télévision BF1. Pas de blessé, mais d'importants dégâts matériels.
Burkina: le secteur minier, c’est 71% des recettes d’exportation,  50 tonnes d’or produites en 2019 qui ont rapporté 1420 milliards FCFA.
Mines: en 2020, l’exportation d’or a rapporté près de 2 000 milliards de FCFA au Burkina (Oumarou Idani). 
Covid-19: un nouveau décès et 83 nouveaux cas à la date du 12 janvier 2021 au Burkina Faso. 
Mali: trois Casques bleus ivoiriens tués quand leur véhicule a sauté sur une mine dans la région de Tombouctou (Officiel). 
Burkina: la NAFA félicite le président Kaboré pour la création d’un ministère de la Réconciliation nationale et encourage Zéphirin Diabré. 
Burkina: le couvre-feu prolongé de 45 jours dans la région du Sahel dans le cadre de la lutte contre le terrorisme. 
États-Unis: 20 000 soldats de la Garde nationale déployés à Washington pour l'investiture de Joe Biden (médias). 
États-Unis: Donald Trump devient le premier président sous l'objet d'une deuxième procédure de destitution dans l'histoire du pays.
Covid-19: 184 nouveaux cas et 3 décès à la date du 11 janvier 2021 au Burkina.  

POLITIQUE

Au cours d’un point de presse animé mardi 18 février 2020 par Jean-Hubert Bazié, président de L’Espoir et Adama Séré, président du RDEBF, l’opposition politique burkinabè a embouché la même trompette que le Pr Etienne Traoré, qui  demande au président du Faso de rappeler le Médiateur du Faso à l’ordre, par rapport à son «activisme politique contraire à son statut».

En fin de semaine dernière, le Président du parti Burkina Yirwa, le Professeur Etienne Traoré, membre de la Majorité présidentielle, a écrit une lettre ouverte au Chef de l’Etat, relative à l’immixtion de l’actuel Médiateur du Faso, dans les affaires politiques.

Dans cette lettre, le Professeur Traoré s’interroge: «Peut-on faire de la politique partisane tout en étant Médiateur du Faso, comme le fait Madame Séré Saran? Assurément non, si on respecte les textes en vigueur, comme l'ont fait tous les prédécesseurs de Madame Séré Saran à ce poste.»

Etienne Traoré a donc demandé au Président du Faso d’appeler le Médiateur du Faso à l’ordre, par rapport à son activisme politique contraire à son statut, et qualifiée, nous le citons, de «tricherie» et de porteur de «malheurs éventuels».

«Cette interpellation du Professeur Etienne Traoré fait écho à d’autres formulées par des citoyens, notamment sur les réseaux sociaux, pour dénoncer le mélange de genres auquel s’adonne Madame Séré. Cette fois-ci, la dénonciation vient de la Majorité présidentielle elle-même. L’Opposition politique n’est donc pas dans une posture partisane», affirment les membres du CFOP.

Déjà, ajoutent-ils, «à la nomination de Madame Saran Séré au poste de Médiateur, beaucoup de Burkinabè s’en étaient inquiétés en raison de son statut de chef de parti. Il est désormais hors de doute qu’une confusion s’est installée de par son activisme politique en faveur de son parti, ou au profit du Président du Faso et de la Majorité, jetant ainsi du discrédit sur une fonction jusque-là très respectée».

«La République fonctionne selon des règles, des principes et des valeurs. Le Professeur Etienne Traoré a posé un problème qui doit être examiné et résolu : un Médiateur de la République ne saurait être un acteur partisan du jeu politique», concluent-ils.

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir