Aujourd'hui,
URGENT
Covid-19: la vaccination des Burkinabè débutera dans la première semaine de juin 2021.
Santé : un premier lot de 115.000 doses de vaccins contre la Covid-19 est arrivé au Burkina Faso. 
Oudalan: les populations de Tin Akof se réfugient près du camp militaire après une attaque terroriste. 
Santé: l'OMS valide le vaccin chinois Sinopharm pour usage d'urgence contre la Covid-19. 
Sécurité alimentaire: le CILSS prévoit une saison pluvieuse humide pour la campagne agricole 2021-2022. 
Coopération: le président Xi Jinping réaffirme l’engagement de la Chine en faveur de la solidarité et de la coopération avec l’Afrique.
Politique: Alassane Bala Sakandé rejette un appel de jeunes pour sa candidature à la présidentielle 2025. 
Somalie: l’Union africaine a nommé l’ancien président du Ghana, John Mahama, au poste de Haut représentant. 
Football: la CAF décide du report des éliminatoires de la Coupe du monde de la Fifa Qatar 2022.
Yako : un enfant de près de 14 ans s’est donné la mort jeudi, par pendaison au secteur n°4 de Yako (AIB).  

POLITIQUE

Au vu de la détérioration très rapide de la crise humanitaire et sécuritaire au Burkina Faso, Janez Lenarčič - Commissaire européen à la gestion des crises - et Jutta Urpilainen - Commissaire européenne aux partenariats internationaux - se sont rendus dans le pays. Lors de la visite dans le Centre-Nord et à l’occasion de rencontres avec des personnes déplacées et affectées par la crise, le Commissaire Lenarčič a annoncé une première enveloppe de €11.45 millions (environ 7,5 milliards de FCFA) en aide humanitaire pour 2020. 

Il a affirmé: «L’Union Européenne continue de s’engager pour soulager les besoins les plus urgents des populations les plus vulnérables. L’aide humanitaire n’est pas une solution durable et les causes de la crise doivent être traitées. Seule une réponse intégrée permettra d’assurer la sécurité des populations, de répondre à leurs besoins et leurs aspirations et de rétablir la confiance au sein des territoires affectés par la crise.» 

Le Commissaire Lenarčič a également rappelé que tous les acteurs du conflit sont tenus de respecter les droits de l’homme et le droit international humanitaire. 

La Commissaire Urpilainen a, pour sa part, précisé: «Nous devons repenser notre stratégie en essayant de répondre aux causes profondes qui menacent la stabilité, la cohésion sociale et le développement inclusif du pays, tout en renforçant les moteurs du développement et en consolidant les synergies entre la paix, le développement et les actions humanitaires dans une approche intégrée.» 

Les plus hautes autorités burkinabè ont reçu les deux Commissaires, qui ont également rencontré des personnes directement affectées par la crise, ainsi que des organisations humanitaires et de développement mettant en œuvre le soutien de l’UE. 

Depuis 2014, l’UE a financé plus d’un milliard d’euros -soit près de 656 milliards de FCFA- d’aide humanitaire et au développement au Burkina Faso. 

Contexte

A travers les projets d’aide humanitaire au Burkina Faso, l’UE porte assistance en termes d’abris et de produits de première nécessité, d’assistance alimentaire, d’accès aux services de santé et d’éducation, et de protection des personnes vulnérables. 

L’aide de l’UE au développement, quant à elle, finance des projets de plus longue durée afin de répondre aux causes profondes créant instabilité, conflits, et vulnérabilité surtout dans les régions les plus affectées.

Ces interventions vont de la santé, à la gouvernance, à la sécurité alimentaire, à la création d'emplois, à la sécurité et défense, à l'énergie, à la cohésion sociale et à la résilience des populations. 

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir