Aujourd'hui,
URGENT
Cyclisme: le Burkinabè 🇧🇫Paul Daumont nominé pour le prix du meilleur cycliste africain de l'année.
États-Unis : Donald Trump autorise le processus de transition vers une administration Biden.  
Burkina: un citoyen américain abattu le 21 novembre 2020, devant le camp Baba Sy de Ouagadougou.      
Burkina: l’Union africaine appelle à des élections apaisées et transparentes. 
Burkina: 860 villages et secteurs ne pourront pas prendre part au scrutin couplé. Cela représente environ 370 000 Burkinabè.
Burkina: 6 490 144 électeurs appelés aux urnes ce dimanche 22 novembre 2020 pour élire le président et les 127 députés pour 5 ans. 
Justice: 4 des 7 prévenus relaxés pour faits non constitués dans le procès du recrutement frauduleux de la CNSS.     
Procès CNSS: Norbert Zèda, ex DRH, écope de 30 mois ferme et 5 ans d’interdiction d’exercer dans la fonction publique. 
Justice: Daniel Sawadogo, ex chef de personnel écope de 20 mois ferme et 5 ans d’interdiction dans la fonction publique (procès CNSS). 
Justice: Natacha Ouédraogo, épouse de l’ex DRH écope de 12 mois ferme dans le procès du recrutement frauduleux de la CNSS. 

POLITIQUE

Le Burkina Faso et la Côte d’Ivoire mènent depuis le 13 mai 2020, une opération conjointe de sécurité dénommée «Comoé» dans la zone frontalière entre les deux Etats, rapportent nos confrères de l’Agence d’information du Burkina (AIB).

«L’opération "Comoé" a déjà permis de mettre en déroute des terroristes. En effet, cette opération a permis de démanteler une base des terroristes et de saisir des matériels, notamment des armes et des téléphones portables», rapporte l’agence.

«Ainsi, les deux armées entendent mutualiser leurs forces pour faire face au terrorisme transfrontalier», poursuit la même source.

Vendredi 22 mai 2020, le chef d’Etat-major des armées du Burkina Faso, le général Moïse Miningou, et son homologue ivoirien, le général Lassina Doumbia qui se sont rencontrés à Kafolo, en terre ivoirienne pour faire le bilan de l’opération. 

Mais selon d’autres sources médiatiques, l’opération aurait pu connaitre un meilleurs succès si l’information n’avait pas fuité côté ivoirien, permettant à la majeure partie des terroristes présumés de prendre la poudre d’escampette.  «Les forces burkinabè avaient pour mission de couper toute voie de retraite dans le sud de leur pays. Mais une fuite organisée par un officier supérieur ivoirien a fait capoter l’opération», précise par exemple Jeune Afrique.

 

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir