Aujourd'hui,
URGENT
Justice: Jean Claude Bouda recouvre la liberté 5 mois après sa détention à la Maco. 
Burkina:  18 Burkinabè meurent dans un accident à l'entrée de Bouaké en Côte d'Ivoire (conseil des ministres).       
Mali: plus de 100 djihadistes libérés en vue d’un échange pour obtenir la libération de Soumaïla Cissé et Sophie Pétronin (AFP).
Togo: la BOAD injecte 20 milliards FCFA dans le projet cimentier du magnat Burkinabè Inoussa Kanazoé.
Présidentielle/2020: la jeunesse de l’Union pour le progrès et le changement collecte 26 millions de FCFA pour la caution de Zéphirin Diabré.
Sécurité: le Soudan détruit 300.000 armes à feu illégales dans le cadre du projet national de collecte d'armes
Santé: le Bénin lance la construction d'un Centre hospitalier et universitaire de référence dans la sous-région ouest-africaine.  
Présidentielle/2020 : le dossier du candidat Roch Marc Christian Kaboré déposé par Simon Compaoré, président du MPP, parti au pouvoir. 
Burkina: Mahamadi Kouanda démissionne du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP, ex parti au pouvoir).
Burkina: le Premier ministre appelle à la mise en place d’un «système de commande publique efficient».

POLITIQUE

Ce mercredi 26 août 2020, le ministre en charge l’Education nationale, Pr Stanislas Ouaro a tenu une conférence de presse dans la salle de conférence dudit ministère. Il s’agissait pour le premier responsable du département de partager et d’échanger avec la presse certaines préoccupations relatives à la gestion des établissements scolaires privés dans notre pays pour une bonne année scolaire 2020-2021.

A l’entame de sa déclaration liminaire,  le ministre a réitéré les encouragements de l’Etat burkinabé aux promoteurs privés (pour la création et l’ouverture des établissements) pour un meilleur accès des enfants du pays à l’éducation. Toutefois il a rappelé que ces promoteurs devraient respecter les réglementations en la matière sous peine de se voir pénaliser ou fermer après contrôle.

D’abord en ce qui concerne le cas des élèves affectés par exemple, après le contrôle, il s’avère que de nombreux élèves sont absents dans leur établissement (en 2019-2020 sur 363 établissements contrôlés 51752 élèves ont été contrôlés avec 300 absents constatés). 

Cependant cette absence n’a pas été signalée par les établissements d’accueils. Ensuite certains établissements privés non reconnus fonctionnent en toute illégalité ou irrégularité et ont été classés en deux groupes. 

D’un côté ceux qui présentent des atouts (infrastructures adéquats, superficie suffisantes et cadres scolaires appropriés) et de l’autre ceux qui ont des défaillances énormes (établissement situé face à un marché ou d’un débit de boisson ou d’un cimetière, conditions sanitaires graves et manque d’hygiène…). 

Pour les établissements présentant des atouts, le ministre s’engage à les accompagner, mais pour ceux présentant des défaillances ils seront simplement supprimés. 

Selon le ministre, le privé constitue un partenaire privilégié de l’Etat en matière d’éducation et mérite un accompagnement mais cet accompagnement ne se fait pas sans difficultés. C’est pourquoi il dit être prêt à poursuivre les contrôles pour un assainissement du secteur privé dans l’éducation nationale.

Cette conférence a été l’occasion pour le ministre de remercier tous les acteurs du monde éducatif pour les résultats obtenus à l’issue des examens de la session 2020 et ce, malgré des conditions difficiles et rappeler que la rentrée scolaire 2020-2021 est prévue pour le 1er octobre 2020 avec la rentrée administrative le 15 septembre 2020.

DCPM/MENAPLN

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir