Aujourd'hui,
URGENT
Agriculture: la Suisse alloue plus de 5 milliards FCFA aux petits agriculteurs de l’Afrique de l’Ouest. 
Burkina: l’Union européenne offre à l’armée du matériel destiné à la lutte contre le terrorisme.
Santé: le paludisme risque de tuer plus de personnes que le coronavirus en Afrique subsaharienne, prévient l’OMS.
Sommet UE-G5 Sahel : Roch Marc Christian Kaboré plaide pour plus d’investissements au profit des populations. 
Burkina: décès vendredi à Ouagadougou de Thomas Sanon, 73 ans, ancien ministre des Affaires étrangères et président du CES
Cyclisme: le Burkinabè 🇧🇫Paul Daumont nominé pour le prix du meilleur cycliste africain de l'année.
États-Unis : Donald Trump autorise le processus de transition vers une administration Biden.  
Burkina: un citoyen américain abattu le 21 novembre 2020, devant le camp Baba Sy de Ouagadougou.      
Burkina: l’Union africaine appelle à des élections apaisées et transparentes. 
Burkina: 860 villages et secteurs ne pourront pas prendre part au scrutin couplé. Cela représente environ 370 000 Burkinabè.

POLITIQUE

Trente-trois ans après l’assassinat de Thomas Sankara, le charismatique leader de la révolution d’août 1983 au Burkina Faso, le collectif d’avocats constitués aux côtés de ses ayants-droit fait, dans ce communiqué de presse, le point de l’enquête ouverte par la justice. 

«Le Collectif des Avocats constitués aux côtés des ayants-droit du Capitaine Thomas SANKARA, Président du Conseil National de la Révolution assassiné le 15 octobre 1987 avec une douzaine de ses compagnons d’infortune a l’honneur d’informer l’opinion publique nationale et internationale que le dossier de l’affaire Ministère public et ayants-droit de feu Thomas Isidore Noël SANKARA contre X désormais : 

- Blaise COMPAORE dit Jubal,

- Hyacinthe KAFANDO,

- Gilbert DIENDERE,

- Gabriel TAMINI,

- DIEBRE Alidou

et vingt (20) autres, tous poursuivis pour différents chefs d’inculpation dont principalement les crimes d’attentat à la sûreté de l’Etat, d’assassinat, de faux en écriture publique, de recel de cadavres, etc… ou de complicité de ces infractions a connu une évolution notable.

En effet, le Collectif des Avocats constitués aux côtés des ayants-droit du Capitaine Thomas SANKARA tient à porter à la connaissance de l’opinion publique que le Juge d’Instruction en charge du dossier a rendu son ordonnance de renvoi devant la Chambre de Contrôle du Tribunal Militaire de Ouagadougou qui a été notifiée aux Avocats des différentes parties.

Cette ordonnance de renvoi devant la Chambre de Contrôle du Juge d’Instruction permet d’affirmer que suffisamment d’éléments ont été réunis pour permettre la tenue prochaine d’un procès équitable en vue de la manifestation de la vérité sur les circonstances dans lesquelles se sont déroulés les événements tragiques du 15 Octobre 1987. 

Le Collectif des Avocats constitués aux côtés des ayants-droit du Capitaine Thomas SANKARA va porter une attention particulière à la suite du dossier qui a été transmis à la Chambre de Contrôle du Tribunal Militaire de Ouagadougou.

A l’occasion de la commémoration du drame du 15 Octobre 1987, le collectif des Avocats tient à réaffirmer son attachement indéfectible au combat pour la vérité et pour la justice des victimes du coup d’Etat du 15 Octobre 1987 et ne ménagera aucun effort pour l’aboutissement de la procédure judiciaire en cours.» 

Pour le Collectif d’Avocats

Maître Bénéwendé S. SANKARA

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir