Aujourd'hui,
URGENT
Burkina: 32 terroristes neutralisés dans les régions du Centre-nord et du Nord
Sécurité: le Nigeria, le Bénin et le Niger lancent des patrouilles communes aux frontières
Burkina: l'opposition politique demande la levée "pure et simple" de la suspension de trois mois du FPR
5e RGPH: 5 229 contrôleurs et 20 916 agents recenseurs prêts pour l’opération de dénombrement qui débute ce 16 novembre
Niger: après trois ans d'absence, l'opposant Hama Amadou est rentré dans son pays ce jeudi 14 novembre
Burkina: le cyber-activiste Naïm Touré relâché «sans aucune charge»
Burkina: le Front patriotique pour le renouveau (FPR), parti d'opposition, du Dr Aristide Ouédraogo suspendu pour 3 mois
RDC: la France annonce 65 millions d'euros d'aides au pays
Football: les Étalons du Burkina font match nul (0-0) face à l'Ouganda au titre de la 1re journée des éliminatoires de la Can 2021
Coopération: l’Algérie prête à mettre son expérience à la disposition du Burkina dans la lutte contre le terrorisme

L’Etat major général des armées a annoncé avoir neutralisé 24 terroristes dans la forêt de Yorsala (Région du Nord) à l’issue d’affrontements intervenus le vendredi 15 novembre à la suite d’une embuscade. Toujours selon la même source, huit terroristes ont été tués suite à une offensive menée le samedi 16 novembre dans les environs de Bourzanga (Région du Centre-nord). Ce qui fait un total de 32 terroristes neutralisés en 48 heures.

L'Institut national de la statistique et de la démographie (INSD) a rencontré dans la soirée du jeudi 14 novembre 2019 à Ouagadougou le président de la conférence épiscopale Burkina-Niger. Objectif : solliciter son appui et ses bénédictions pour le bon déroulement du 5e Recensement général de la population et de l’habitation dont la phase de dénombrement débute ce samedi 16 novembre 2019 sur toute l'étendue du territoire national.

Le Burkina Faso est engagé dans un processus de réalisation de son 5e  Recensement général de la population et de l'habitation (RGPH). C'est une opération statistique consistant à collecter, traiter, analyser et diffuser des données sur l'ensemble des populations vivant sur le territoire. A cet effet, Boureima Ouédraogo,  directeur général l'Institut national de la statistique et de la démographie ( INSD ) , a animé une conférence de presse entrant dans le cadre des activités de communication de ce processus,  ce jeudi 14 novembre 2019 à Ouagadougou.

Interpellé dans la nuit de mardi 12 novembre 2019 par la police nationale, le cyber-activiste Naïm Touré a été relâché ce jeudi 14 novembre 2019. Selon son avocat, Me Prosper Farama, cité  par Radio Oméga, il a recouvert la liberté car le parquet de Ouagadougou n’a retenu aucune charge contre lui.

Le mercredi 6 novembre 2019, la mission médicale chinoise était dans la commune de Saponé pour une consultation médicale gratuite au profit de la population. Cette action vise à permettre à toutes les couches sociales, surtout celles vulnérables, d’avoir accès à des services de santé sans frais.

Interpellé dans la nuit de mardi 12 novembre 2019, l’activiste Naïm Touré a été conduit ce mercredi 13 novembre 2019 à la SRPJ de Ouagadougou. On lui reprocherait une tentative de démoralisation des forces de défense et de sécurité du Burkina Faso. 

D’après un communiqué du ministre en charge de la Défense nationale du Burkina Faso dont Fasozine a obtenu copie, des faux recruteurs de volontaires pour la défense des zones sous menace se faisant passer pour agents du gouvernement lancent des appels à recrutement dans certains quartiers de Ouagadougou. 

image d'archives

Cela fait exactement 1397 jours ce mardi 12 novembre 2019, soit trois ans et près de 10 mois, que le Dr Ken Elliott a été enlevé à Djibo dans la Région du Sahel du Burkina Faso. Ce 12 novembre, ce médecin australien naturalisé Burkinabè en 2016, a 85 ans.  Il a été pris en otage en compagnie de sa femme, qui a été relâchée un peu plus tard. Le groupe djihadiste Ansar Dine avait revendiqué cet acte.  

Image d'illustration

La «vigoureuse riposte» des Forces de défense et de sécurité (FDS) burkinabè, suite à une attaque terroriste, à Foutouri, dans la région de l’Est,  a permis de neutraliser lundi, au moins trois assaillants, annonce un communiqué de l’armée.

©Dr

Le Procureur du Faso près le tribunal de grande instance de Ouagadougou, informe l’opinion publique nationale et les parents des victimes décédées lors de l’attaque du convoi de la mine d’or de la société SEMAFO Sa le 06 novembre 2019 sur l’axe Ouragou-Boungou dans la région de l’Est/Province du Gourma, que les neuf (09) corps qui attendaient encore d’être identifiés l’ont été comme étant ceux de :

Le Procureur du Faso près le tribunal de grande instance de Ouagadougou, informe l’opinion publique nationale et les parents des victimes décédées lors de l’attaque du convoi de la mine d’or de la société SEMAFO Sa le 06 novembre 2019 sur l’axe Ouragou-Boungou dans la région de l’Est/Province du Gourma, que l’examen des corps qui avait été demandé au médecin légiste est à présent terminé. Sur la base des documents d’identité trouvés sur les dépouilles mortelles, le concours des familles et des employeurs vingt-neuf (29) corps ont été formellement identifiés. Les identités desdites victimes décédées sont les suivantes :

Le mercredi 6 novembre 2019, la Mission médicale chinoise s’est rendue au Centre de santé et de promotion sociale (CSPS) de Kalghin, village relevant de la commune de Saponé, dans la région du Centre-Sud pour y apporter son assistance médicale aux populations de la localité et environnant.

Sondage

Pour lutter contre le terrorisme, le maire de Ouagadougou propose à chaque Burkinabè de céder un mois de revenus à titre d’effort de guerre. Selon vous, cette proposition est:

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé