Aujourd'hui,
URGENT
Fada N'Gourma : décès de sa Majesté Kupiendieli, 31ème Roi du Gulmu, dans la nuit de vendredi 16 au samedi 17 août 2019. 
Soudan: le nouveau Premier ministre Abdalla Hamdok confirmé le 20 août
Hadj 2019:  "Le contingent burkinabè a enregistré au total cinq décès" (Abdoul Moumine Zoundi Ilboudo /Radio Oméga). 
Burkina  : 20 peaux de crocodiles et 2 pointes d’ivoire d’éléphants saisies par le service des Eaux et Forêts. 
Jeux africains : les Étalons juniors font match nul face au Nigéria ce 16 août 2019 (1-1). 
RDC: deux médicaments testés sur des malades sont parvenus à réduire significativement le taux de mortalité de Ebola
Etats-Unis: Trump assouplit la loi de protection des espèces menacées aux États-Unis
Burkina: l'UAS dénonce le mépris du gouvernement quant aux conditions de reprise du dialogue social
Burkina: le Premier ministre Christophe Dabiré échange avec les chefs des circonscriptions administratives sur la gestion des crises 
Tanzanie: une soixantaine de morts après l’explosion d’un camion-citerne

Le droit à la santé est reconnu pour tous les Burkinabè et il est de la responsabilité de l’Etat de le promouvoir, nous dit la Constitution. Malgré tout, se soigner convenablement reste une équation pour bon nombre de citoyens burkinabè. Ouagadougou, la capitale dispose du plus grand plateau technique du pays avec des hôpitaux de référence comme les Centres hospitaliers universitaires Yalgado Ouédraogo (CHU-YO) et Blaise Compaoré (CHU-BC) et pédiatrique Charles De Gaule. Cependant, ces centres de santé publics rencontrent d’énormes difficultés dans l’accomplissement de leur mission publique d’offre de soins. Capacités d’accueils insuffisantes, pannes récurrentes des appareils biomédicaux et ruptures de réactifs sont, entre autres,  les difficultés qu’ils rencontrent. Qu’en est-il exactement ? Nous avons pu constater les conditions périlleuses dans lesquelles les malades sont pris en charge au Centre hospitalier universitaire Yalgado Ouédraogo ce mardi 15 mai 2018 et le constat suivant s’impose…

En droite ligne avec son positionnement de partenaire important de la transformation numérique au Burkina, Orange offre aux journalistes, une initiation sur le Mobile Journalism (MoJo). Ladite formation sur cette nouvelle forme de journalisme apparue avec l’évolution du mobile et du numérique s’est déroulée le 16 mai 2018 à Ouagadougou.

Photo: Oméga Fm

Sigapinda Patrice Kaboré, préfet du département d’Oursi (province de l’Oudalan/Région du Sahel) qui a perdu la vie suite à l’attaque perpétrée contre son domicile dans la nuit du lundi 14 au mardi 15 mai dernier, a été inhumé ce mercredi 16 mai 2018 au cimetière de Gounghin à Ouagadougou.

Le jeune du Ramadan débutera ce jeudi 17 mai 2018 au Burkina Faso, selon un communiqué de la Fédération des Associations islamiques du Burkina (FAIB). 

Le  préfet du département d’Oursi, province de l’Oudalan, région du Sahel, a été tué dans la nuit du lundi 14 au mardi 15 mai 2018 par des individus armés non identifiés.

L’Université Nazi Boni (UNB) a lancé un nouveau master professionnel « mycologie médicale » à l’Institut des sciences de la santé (INSSA) de Bobo-Dioulasso. Le master, conçu par l’UNB avec l’appui de l’Université libre de Belgique, s’adresse essentiellement aux techniciens de laboratoire, biologistes et médecins spécialistes confrontés aux pathologies fongiques souhaitant se spécialiser dans le domaine de la mycologie médicale.

La coordination nationale de l’Association pour le développement du grand Nord (ADGN) a procédé, le samedi 12 mai dernier à Ouagadougou, à la cérémonie de lancement officiel de ses activités. L’objectif principal de cette association est de contribuer au développement socio-économique du grand Nord.

La deuxième édition du «Café ressources humaines» du Réseau des étudiants et professionnels en gestion des ressources humaines du Burkina Faso (REP/GRH-BF) s’est tenu les 10 et 11 mai 2018 à Ouagadougou. Pour les responsables de ce réseau d’étudiants, l’objectif est de contribuer au développement des compétences des participants et de placé le capital humain au cœur des défis de transformation de la nation.

La problématique de l’emploi reste collée aux offres de formation qui malheureusement, sont parfois en inadéquation avec les besoins du marché de l’emploi. Certes des actions sont entreprises pour insérer les jeunes sur le marché du travail, lesquelles actions sont gérées dans une approche globale, axée sur la fourniture de services multiples. C’est pourquoi pour magnifier ses 10 années d’existence, l’Institut africain de management (IAM) Ouaga a organisé un colloque international sur le thème : «Emploi, autonomisation des jeunes et filières professionnelles». Ledit colloque qui a eu lieu le 11 mai 2018, a été suivi de la journée de l’intégration africaine et de la signature d’un protocole d’accord pour la mise en place d’un fonds pour l’entrepreunariat de ses étudiants ce 12 mai.

Selon les statistiques de la Direction de l’observatoire   de la ville (DOV) de la Police municipale de Ouagadougou, 6452 accidents de la circulation routière ont été enregistrés au cours de l’année 2017 contre 6845 en 2016 soit une baisse de 5,75%. Ces accidents ont occasionné 80 décès. Fasozine vous propose l’intégralité de ces statistiques contenues dans ce communiqué du service de communication de la police municipale.

Le ministre des Transports, de la Mobilité urbaine et de la Sécurité routière, Vincent Dabilgou a présidé mardi 08 mai 2018 à Loumbila, la cérémonie officielle de lancement de la campagne nationale de sensibilisation avant démolition des ralentisseurs non conformes. Cette cérémonie organisée par l’Onaser, entre dans le cadre de la lutte contre l’excès de vitesse qui constitue à la fois la principale cause et l’un des principaux facteurs aggravants des accidents de la circulation routière au Burkina Faso. Elle vise à règlementer la construction des ralentisseurs.

Le Président du Faso Roch Marc Christian Kaboré a reçu en audience dans la matinée de ce mardi 8 mai 2018 le bureau de l’Ordre national des pharmaciens du Burkina conduit par son président, le docteur Alfred Sandouidi.

Sondage

La Fédération burkinabè de football a choisi de confier le poste de sélectionneur des Etalons "A" à Kamou Malo, faisant ainsi confiance à l’expertise nationale. Cette décision, selon vous, est:

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé