Aujourd'hui,
URGENT
Burkina: des médecins expriment leur ras-le-bol avec un ‘’carton jaune’’ au ministère de la santé (AIB)
RDC: l'Eglise appelle Tshisekedi à rompre avec les méthodes du régime précédent
France: Lamine Diack, l'ex-patron de l'athlétisme mondial, bientôt jugé pour «corruption active et passive» et « abus de confiance »
Barsalogho: 15 personnes tuées dans la soirée du samedi 22 juin 2019 par des hommes armés non identifiés (ministère de la Défense). 
USA: une condamnation à mort annulée après 6 procès pour «biais racial» (RFI)
Burkina: le Code pénal révisé adopté malgré l’opposition des médias et des organisations de droits humains   
Burkina: 110 508 candidats à la conquête du BAC premier diplôme universitaire
Turquie: les militaires «meneurs» du putsch raté condamnés à la prison à vie
CDP: le député Yahya Zoungrana et d’autres militants «exigent» la démission d’Eddie Komboigo
Burkina: les médias dénoncent le caractère liberticide de certains articles du futur Code pénal

Ce communiqué du ministre de la Sécurité informe le public qu’un exercice de simulation d'une attaque terroriste sera organisé le jeudi 30 novembre 2017 à l'ex Hôtel Rayis sis à Gounghin.

Dans le cadre de la commémoration de ses 20 ans d’existence, l’association Tous pour le combat de la solidarité et de l’intégration (Tocsin) a organisé une série d’activités pour célébrer l’intégration africaine. C’était les 24 et 25 novembre 2017 à Ouagadougou.

Des individus armés non identifiés en moto tricycle, ont assassiné un conseiller municipal (Tamboura Boucari Aissama) du village de Dohouré Rimaiba (Commune de Baraboulé), ce lundi 27 novembre 2017 aux environs de 00h40 mn, selon un communiqué du ministère de la Sécurité.

Des assaillants ont tué un enseignant dans la nuit de dimanche à lundi à Kain, un département du Yatenga frontalier avec le Mali. Deux autres enseignants ont été blessés dont un grièvement.

L’Association des élèves et étudiants musulmans au Burkina (AEEMB) a procédé le samedi 25 novembre dernier à l’inauguration de la maternité du Centre médical Sakina sis au quartier Nagrin dans l’arrondissement 7 de la ville de Ouagadougou. Cette maternité d’un cout de plus de 47 millions de F CFA a pu être réalisée grâce au soutien de l’ambassade de Japon au Burkina Faso.

Un soldat burkinabè de la mission Badenya a été tué et trois autres blessés alors qu’ils effectuaient une mission d'escorte entre Douentza et Tombouctou, au Mali, selon ce communiqué de l’Etat-major de l’armée burkinabè.

Dans le but d’œuvrer au maintien définitif du droit à l’alimentation dans la Constitution du Burkina Faso, l’ONG Hunger free World et le Club des journalistes et communicateurs pour la nutrition et la sécurité ont convié la presse ce vendredi 24 novembre 2017. Objectif : partager avec les journalistes les actions qui seront menées pour l’atteinte de l’objectif principal qu’est le maintien du droit à l’alimentation dans la Constitution. 

Deux individus armés non identifiés ont attaqué le 22 novembre 2017 vers 18 h 30, une équipe d’agents de santé animale de retour d’une campagne de vaccination à la hauteur du village de Goumtouré-Gnêgnê dans le département de Déou.

Le vice-président chargé des enseignements et des innovations pédagogiques de l’Université Ouaga 1 Pr Joseph-Ki-Zerbo, Pr Mahamadou Sawadogo, a livré à l’opinion la version des faits de l’université suite à la grève décrétée les 23 et 24 novembre par l’Association nationale des étudiants burkinabè, section de Ouagadougou. La structure estudiantine avait indiqué lors d’un point de presse que ce débrayage avait pour objectif de dénoncer une sanction arbitraire infligée à l’un de leurs camarades du nom de Yénilo Bahan.

72 heures durant, des réflexions seront menées à Ouagadougou en vue de parvenir à la mutualisation des forces, dans le cadre de la lutte contre le cancer. Cette initiative voulue par l’épouse du chef de l’Etat, Sika Kaboré par ailleurs, présidente de la Fondation Kimi, a ouvert ses portes ce mercredi 22 novembre 2017 à travers la cérémonie officielle de lancement des travaux. Prennent part à ce cadre de concertations et d’échanges : des experts de la santé mais aussi des responsables de l’Union économique et monétaire ouest africaine (Uemoa).

Ouagadougou et quelques villes burkinabè connaissent depuis ce mercredi 22 novembre 2017 une suspension de poussière réduisant sensiblement la visibilité. Selon l’Agence d’information du Burkina (AIB) citant des spécialistes, cette masse nuageuse  peut provoquer certaines maladies  respiratoires comme l’asthme et les bronchites chroniques. Par conséquent, ils ont invité les usagers à se protéger par des masques.

La section de Ouagadougou de l’Association nationale des étudiants burkinabè (Aneb) observera 48 heures de grève à compter de ce jeudi 23 novembre 2017. Ils déserteront donc les amphithéâtres le jeudi 23 et vendredi 24 novembre prochain. Objectif de ce mouvement d’humeur : « exiger la levée pure et simple » d’une sanction administrative administrée à l’un des leurs. Dans le souci d’apporter plus d’éclaircissement sur cette affaire, le comité exécutif de l’Aneb/Ouaga était face aux médias ce mardi 21 novembre 2017.

Sondage

Le maire de Ouagadougou a signé un arrêté réglementant la circulation et le stationnement des véhicules poids lourds. La circulation de ces véhicules n’est désormais autorisée qu’entre 22 heures et 5 heures du matin sur un certain nombre d’axes routiers.

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé