Aujourd'hui,
URGENT
Burkina: des médecins expriment leur ras-le-bol avec un ‘’carton jaune’’ au ministère de la santé (AIB)
RDC: l'Eglise appelle Tshisekedi à rompre avec les méthodes du régime précédent
France: Lamine Diack, l'ex-patron de l'athlétisme mondial, bientôt jugé pour «corruption active et passive» et « abus de confiance »
Barsalogho: 15 personnes tuées dans la soirée du samedi 22 juin 2019 par des hommes armés non identifiés (ministère de la Défense). 
USA: une condamnation à mort annulée après 6 procès pour «biais racial» (RFI)
Burkina: le Code pénal révisé adopté malgré l’opposition des médias et des organisations de droits humains   
Burkina: 110 508 candidats à la conquête du BAC premier diplôme universitaire
Turquie: les militaires «meneurs» du putsch raté condamnés à la prison à vie
CDP: le député Yahya Zoungrana et d’autres militants «exigent» la démission d’Eddie Komboigo
Burkina: les médias dénoncent le caractère liberticide de certains articles du futur Code pénal

Modeste Méda, secrétaire général adjoint du Syntsha/sous-section hôpital Yalgado.

Le personnel de l’hôpital Yalgado Ouédraogo de Ouagadougou observe depuis ce lundi matin 5 juin 2017, un arrêt de travail de 24 heures. Les agents entendent ainsi protester contre l’agression de trois agents de santé -dont deux internes et un médecin- par les accompagnants d’un malade décédé dans la nuit du dimanche à lundi aux environs de 3h du matin. Le personnel soignant dénonce ce genre d’actes et exige que les agresseurs soient arrêtés et jugés.

Le Service régional de la police judiciaire (SRPJ) à Bobo-Dioulasso a mis le grappin sur un supposé voleur d’engins à deux roues dans la ville. Présenté sous l’acronyme de KDF, 41 ans, tailleur et domicilié au secteur 20, l’homme a été capturé et à ce jour 16 motos ont pu être retrouvées; tous des engins volés par lui seul, selon le SRPJ. Il a été présenté à la presse dans la matinée du lundi 5 juin 2017.

Nuremberg, située dans le sud-ouest de l’Allemagne a abrité ce samedi 03 juin 2017, la 3e édition de la journée du Burkina „Burkina-Tag.“

La Fédération des églises et missions évangéliques (FEME) organise ses premières journées nationales. En attendant l’apothéose qui aura lieu à Ouagadougou le 10 juin prochain, à Bobo Dioulasso, le clou des activités a consisté en une marche pour la paix, dans la matinée du samedi 3 juin 2017.

Un véhicule multifonctions, des vivres aux populations et des meubles pour le bureau de la Fondation Moussa Yugo, tel est le don de El Hadj Oumar Yugo le 3 juin 2017 à Ouagadougou.

Trois personnes d'une même famille et deux autres ont été tuées dans la nuit de vendredi à samedi dans trois localités du Soum, a appris l'AIB de sources concordantes.

Des organisations de la société civile de Bobo Dioulasso apportent, par le biais de cette déclaration, leur soutien à la présidente du Conseil supérieur de la communication, Nathalie Somé, accusée d’avoir détourné plus de 600 millions de F CFA.

La sous-section du Syndicat des travailleurs de la santé humaine et animale (Syntsha) de l’hôpital Yalgado Ouédraogo a convié les hommes de média ce vendredi 2 juin 2017 pour échanger avec eux sur la «quasi-totalité» des services de l’hôpital. A travers cette conférence de presse, le Syntsha interpelle le gouvernement et prend à témoin l’opinion publique.

La session 2017 du Brevet d’étude de premier cycle (BEPC) a démarré ce jeudi 1er juin 2017 sur toute l’étendue du territoire national. A Ouagadougou comme dans les autres localités du pays, l’examen a débuté avec l’administration des épreuves de Français. Une équipe de Fasozine a constaté de visu l’administration des épreuves dans les centres d’examen du lycée « Le Réveil » et du lycée municipal Bambata de Ouagadougou.

La Coalition burkinabè pour le droit des femmes (CBDF) et ses partenaires se sont prononcés sur l’affaire dite «Adja Divine» le mercredi 31 mai 2017 à Ouagadougou à travers une conférence de presse.

Le coût du hadj est fixé cette année à 2 171 720 FCFA, selon un communiqué du ministre de l'Administration territoriale et de la Décentralisation publié ce jeudi 1er juin 2017.

Le 30 avril dernier, le personnel de l’hôtel Sopatel le Silmandé de Ouagadougou manifestait pour exprimer son mécontentement sur la gestion des travailleurs par le directeur général. Alors que le personnel s’attendait à un dénouement «heureux» de la situation, 30 autres travailleurs ont été licenciés par la direction générale. Ce qui porte à 41 le nombre des licenciés. D’où le courroux de ces derniers ce jeudi 1er juin 2017. Ils réclament désormais la réintégration du personnel licencié.

Sondage

Le maire de Ouagadougou a signé un arrêté réglementant la circulation et le stationnement des véhicules poids lourds. La circulation de ces véhicules n’est désormais autorisée qu’entre 22 heures et 5 heures du matin sur un certain nombre d’axes routiers.

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé