Aujourd'hui,
URGENT
Niger: 17 morts lors d’une attaque à Aghay, près de la frontière malienne (RFI)
Hadj 2018: le délai des inscriptions prolongé à la fin du Ramadan (communiqué)
Galian 2018:  Dabadi Zoumbara des Editions Le Pays «super» lauréat 
Kenya: les braconniers bientôt passibles de la peine de mort (France 24)
Burkina: les agents publics de l'Economie et des finances entameront ce lundi 21 mai 2018 une grève de 120 heures (5 jours)
Terrorisme: le «groupe EI dans le Grand Sahara» sur la liste noire américaine
Etats-Unis: une fusillade dans un lycée au Texas fait au moins huit morts (RFI)
Guinée: le Premier ministre guinéen Mamady Youla a présenté à sa démission ainsi que celle de son gouvernement
Chili: les 34 évêques venus parler avec le pape sur le scandale de pédophilie ont remis leur démission
Burkina: une œuvre d’art honorifique décernée à l’ancien président Michel Kafando

Le ministre des Transports, de la Mobilité urbaine et de la Sécurité routière, Vincent Dabilgou a présidé mardi 08 mai 2018 à Loumbila, la cérémonie officielle de lancement de la campagne nationale de sensibilisation avant démolition des ralentisseurs non conformes. Cette cérémonie organisée par l’Onaser, entre dans le cadre de la lutte contre l’excès de vitesse qui constitue à la fois la principale cause et l’un des principaux facteurs aggravants des accidents de la circulation routière au Burkina Faso. Elle vise à règlementer la construction des ralentisseurs.

Le Président du Faso Roch Marc Christian Kaboré a reçu en audience dans la matinée de ce mardi 8 mai 2018 le bureau de l’Ordre national des pharmaciens du Burkina conduit par son président, le docteur Alfred Sandouidi.

La sous/section CHU-YO du Syndicat national des travailleurs de la santé humaine et animale (Syntsha) dit «NON» à la mort programmée de l’hôpital Yalgado de Ouagadougou. Pour se faire entendre, les militants du Syntsha sous/section CHU-YO ont battu le macadam ce mardi 8 mai 2018 à travers une marche de protestation de l’hôpital Yalgado au ministère de la Santé.

Des travailleurs de la société  minière, Bissa Gold étaient face à la presse ce mardi 8 mai 2018 à Ouagadougou. Ils ont exprimé « leurs mécontentements et frustrations » face à l’attitude de leur employeur qui a changé unilatéralement les conditions de travail. Malgré ce fait, les travailleurs disent toujours privilégié le dialogue.

Le Centre national de presse Norbert Zongo (CNP-NZ)  a rendu public le vendredi 4 mai 2018 à Ouagadougou, le rapport 2017 sur l’état de la liberté de la presse. Le panel des experts nationaux  a attribué au titre de l’année 2017, la note de 2,64 sur 4 points à l’indice  de viabilité des médias au Burkina Faso. Selon les consultants qui ont rédigé le rapport, cette note  traduit « une situation assez viable », selon la méthodologie Irex, pour l’exercice de la liberté d’expression  et de la presse au cours de l’année 2017.

A l’occasion de ses trois années d’existence, la télévision Burkina info a organisé 72 heures durant des journées portes ouvertes. Le mercredi 2 mai 2018, elle a ouvert ses portes aux journalistes burkinabè. La dizaine d’hommes de média sont allés toucher du doigt les conditions de travail de leurs confrères de la chaine d’information en continue et comprendre aussi le circuit de production et de distribution de l’information. 

Le Syndicat national des travailleurs des douanes (Synatrad) a animé une conférence de presse, le vendredi 4 mai 2018, dans l’enceinte du bureau des douanes de Ouaga-route, sis à Ouaga Inter. Il s’est agi, selon le secrétaire général du Synatrad, Mathias Kadiogo, d’éclairer l’opinion nationale sur les faits qui sont à l’origine de ce qu’il a qualifié de campagne de dénigrement et de diffamation contre la personne du chef de la brigade commerciale du bureau des douanes de Ouaga-route, Ali Guissou.

Au lieu de débourser la somme de 2 333 270 F CFA pour le Hadj 2018, les pèlerins burkinabè payeront désormais 2 285 000 FCFA soit une réduction de plus de 48 000 FCFA. Selon ce communiqué du comité de suivi du pèlerinage à la Mecque, cette réduction a été rendue possible après les concertations avec les compagnies de transport.

 

Quatre présumés assaillants et trois supposés logeurs ont été mis aux arrêts, suite aux incendies mercredi, du logement d’un enseignant et du siège du groupe d’autodéfense Koglweogo, respectivement à Bafina et à Guendbila, deux villages du Sanmatenga, a appris l’AIB vendredi sur place.

Photo: Burkina 24

Le monde des médias a célébré ce jeudi 3 mai 2018, la 25e journée mondiale de la liberté de la presse. Sous la houlette du Centre national de presse Norbert Zongo (CNP-NZ), l’événement a été célébré officiellement au cours d’un cérémonial tenu ce jeudi dans la matinée avec la présence du ministre en charge de la communication. Cette année, la commémoration nationale placée sous le thème : « Médias et Justice » coïncide avec le 20e anniversaire du Centre national de presse Norbert Zongo.

Pour participer au Hadj 2018, les pèlerins burkinabè devront débourser la somme de 2 333 270 F CFA et la date limite des inscriptions est fixée au 15 juin 2018. Le quota du Burkina est maintenu à 8143 pèlerins. Toutes ces informations entrant dans le cadre des préparatifs du Hadj 2018 ont été rendues publiques ce jeudi 3 mai 2018 à Ouagadougou par le ministre en charge des Cultes, Siméon Sawadogo en compagnie du président du Comité national du suivi du pèlerinage, Ilboudo Zoundi Moumouni.

Huit assaillants ont brûlé mercredi 2 mai le logement d'un enseignant à Bafina avant de semer la panique dans le marché de Guenbila, a appris l’AIB de sources concordantes.

Des mots pour le dire...

Sondage

Le gouvernement annonce la tenue régulière du conseil des ministres dans les différentes régions du Burkina. Selon vous, c'est une décision:

Rejoins-nous sur Facebook

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé