Aujourd'hui,
URGENT
Migrations: les migrations africaines vers l'Europe en recul depuis 3 ans selon l'OCDE
Burkina: 5 soldats tués dans une embuscade à Toéni dans la province du Sourou (Boucle du Mouhoun)
Tunisie: l’ancien président en exil Ben Ali est mort à 83 ans en Arabie Saoudite
Burkina: «Plus de 46 000 enfants non scolarisés ont été enregistrés au niveau des déplacés internes » (Stanislas Ouaro)
RDC: l'armée affirme avoir tué le chef de la rébellion rwandaise FDLR
Burkina: les télévisions privées débourseront 75 millions de FCFA par an pour la redevance TNT
Hadj 2019: 2 agences de voyage suspendues, 6 décès enregistrés dans la délégation burkinabè 
Justice: la procureure de la CPI fait appel de l'acquittement de Gbagbo et Blé Goudé
Burkina: l’UPC «vivement préoccupée par la dégradation continue de la situation sécuritaire»
Burkina: la marche non autorisée des syndicats et de la société civile dispersée par la police, une dizaine de blessés

Coris Bank International (CBI), « la Banque Autrement », dans le cadre de la consolidation de son action citoyenne, a offert  1 000 chasubles de sécurité d’une valeur de 2 millions de FCFA aux Volontaires adjoints de sécurité (VADS). Le cérémonial de remise a eu lieu ce mardi 23 août 2016 au siège de la direction générale de la Police nationale, à Ouagadougou. C’est devant quelques-uns des heureux bénéficiaires, que le directeur général de Coris Holding, Emmanuel Sawadogo, a procédé à la remise symbolique des chasubles au directeur général adjoint de la police nationale, Noraogo Ousmane Sawadogo.

Le ministère en charge de l’Education nationale n’a pas remis 500 000 FCFA à des responsables syndicaux pour les corrompre, mais pour les soutenir. C’est la teneur de ce communiqué de presse, qui prend à contrepied les informations véhiculées par des médias.

Dans cette déclaration, la Coalition nationale de lutte contre la vie chère, la corruption, la fraude, l’impunité et pour les libertés (CCVC) donne son avis sur les récentes taxes instaurées par le gouvernement.  Constatant que les Burkinabè croulent déjà sous le poids de nombreuses taxes, la CCVC estime que le gouvernement aurait dû se tourner vers ceux qui se sont enrichis illégalement.

Le Conseil régional de l’Ordre des médecins de Ouagadougou, dans le cadre de ses activités d’assainissement de la profession de médecin, a débusqué le sieur Yacouba Ouédraogo qui aurait usurpé le titre de docteur en médecine. Le procureur du Faso a été saisi de l’affaire et une information judiciaire a été ouverte. Il a comparu ce vendredi 19 août 2016 devant le tribunal de grande instance de Ouagadougou pour usurpation du titre de docteur en médecine sans en remplir les conditions définies par la loi. A l’issue de l’audience, le procureur a requis une peine d’emprisonnement de deux mois contre sieur O. Le verdict sera prononcé le vendredi 19 août 2016 prochain.

C’est finalement ce mercredi 17 août 2016 que les conseillers de la commune rurale de Sabcé (15 km de Kongoussi) se sont réunis pour effectuer la mise en place du bureau du conseil municipal. Cette installation intervient après qu’elle ait été à l’origine interrompue le 20 juin dernier par les militants du Nouveau temps pour la démocratie. Cette fois-ci, c’est sous haute surveillance policière et sans les conseillers du Nouveau temps pour la démocratie (NTD), que les élections se sont déroulées,  rapporte l’Agence d’information du Burkina.

Ce mercredi 17 août 2016 marquait le départ de la caravane « Société civile et intégration régionale ». Cette initiative de l’association Tous pour le combat de la solidarité et de l’intégration (Tocsin) vise « à jeter un pont entre les Burkinabè de l’intérieur et de l’extérieur afin de bâtir une nation prospère et ouverte au monde ». 

L’assistant de Police, Oumarou Zongo, en service au commissariat central de police de Ouagadougou (CCPO), renversé par un usager ayant refusé de marquer l’arrêt au feu tricolore, le mercredi 17 août 2016, a regagné son domicile, après un séjour de quelques heures au Centre hospitalier universitaire Yalgado Ouédraogo. Nous lui avons rendu visite ce 18 août 2016.

Le match international amical entre le Burkina Faso et la Côte d’Ivoire, qui devait se jouer le 6 septembre 2016, n’aura plus lieu. Selon la Fédération burkinabè de Football (FBF), cette annulation est due à la déprogrammation du match Burkina – Botswana comptant pour la dernière journée des éliminatoires de la CAN 2017. Ce match des éliminatoires initialement prévu le samedi 3 septembre a été repoussé au dimanche 4 septembre à partir de 18 heures au stade du 4-Aout.

«Pour une reconfiguration du système éducatif du Burkina Faso en phase avec les défis de son développement», c’est sous ce thème que se tiennent les travaux de la convention nationale des universitaires et experts associés du Mouvement du peuple pour le progrès (MPP-parti au pouvoir). L’objectif est de parvenir à une réappropriation dudit système, comme le souligne le professeur Jean Marie Dipama, coordonnateur des universitaires et experts associés du MPP. Présent à la cérémonie d’ouverture ce 19 août 2016, à Ouagadougou, Salifou Diallo, le président de l’Assemblée nationale, a traduit toute la reconnaissance de son parti face à une telle initiative, dans la mesure où « le Burkina Faso a mal à son école ».

Les Jeux Olympiques de Rio n’ont pas été fructueux pour le Burkina faso. La 31ème édition des Olympiades s’est une nouvelle fois soldée par un fiasco pour les ambassadeurs du sport burkinabè.

La Police Nationale a saisi le 19 août 2016, environ trente 30 tonnes de poulets avariés, à la Gare de l’Est de Ouagadougou.
Selon le Ministre d’Etat, Ministre de l’Administration Territoriale, de la Décentralisation et de la Sécurité Intérieure, Simon Compaoré, qui s’est rendu sur les lieux, « deux véhicules d’immatriculation étrangère ont refusé d’obtempérer au contrôle de la Police et ont été poursuivis jusqu’à la gare de l’Est. Après vérification, il a été découvert, que lesdits véhicules transportaient des poulets impropres à la consommation. Aussi, il y avait des entrepôts dans cette gare où des poulets sont conservés dans des congélateurs».

Sondage

La Fédération burkinabè de football a choisi de confier le poste de sélectionneur des Etalons "A" à Kamou Malo, faisant ainsi confiance à l’expertise nationale. Cette décision, selon vous, est:

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé