Aujourd'hui,
URGENT
Chan 2018: Les Étalons locaux font match nul 0-0 face à l'Angola comptant dans la 1ere journée de la poule D
Burkina: Le Syndicat des travailleurs de la Santé humaine et animale annonce une grève d’avertissement de 24 heures le 31 janvier
Politique: Le groupe parlementaire du CDP  a promis revenir sur le code électoral de 2015 qui a exclu leur président Eddie Komboigo
Liberia: la présidente sortante, Ellen Sirleaf exclue pour avoir «violé la Constitution du parti» (RFI)
Djibo: les populations ont marché pour exiger la libération du Dr Ken Elliot enlevé il y a deux ans de cela 
Burkina: La direction des impôts devra mobiliser la somme de 918 milliards de F CFA au profit du budget de l'Etat
Burkina: 200 individus interpellés, 33 toujours détenus à l'issue d'opérations militaires anti-terroristes menées au nord (Armée)  
Politique: le CDP souhaite un retour «sans arrangement souterrain» de Blaise Compaoré ( Achille Tapsoba)
Burkina: Le 7e congrès ordinaire du CDP se tiendra au cours de l'année 2018 (directoire) 
Burkina: Le pool bancaire international accorde un prêt de plus de 42 milliards de FCFA à la Sofitex pour la saison cotonnière 2017-2018

Les enseignants des écoles primaires catholiques ont observé un arrêt de travail du 15 au 18 novembre 2017. Ce mouvement d’humeur avait pour but de réclamer une meilleure prise en compte des sept points constituant leur plateforme revendicative. Pour en savoir davantage, nous sommes allés à la rencontre d’Arsène Ouédraogo, secrétaire général de l’Union nationale des enseignants des écoles primaires catholiques du Burkina Faso. Dans cet entretien qu’il a accordé à Fasozine, il nous explique les tenants et les aboutissants de cette grève.

Pour dire non  à l’asservissement de « l’homme par l’homme », à « la pratique esclavagiste» qui se déroule en Libye, une dizaine d'Organisations de la société civile ont marché dans la matinée de ce lundi 20 novembre 2017 sur  la représentation diplomatique de la Libye au Burkina Faso.

Selon l’Agence d’Information du Burkina (AIB), des individus non identifiés ont attaqué ce lundi vers 10 heures  une équipe de patrouille de la police de Banh, province du Loroum, région du Nord. L’attaque s’est produite dans la localité de Nongdoum, (280 km) au Nord de Ouagadougou.

Photo: Radio Oméga

Des coups de feu ont été entendus ce dimanche 19 novembre 2017 vers 21 heures sur l’avenue Kwamé Nkrumah. Selon les informations données par nos confrères de la Radio Oméga, citant des riverains, c’étaient des tirs de sommation de deux policiers pour arrêter un véhicule qui refusait d'obtempérer.

L’Auberge du Houet, quartier koko, secteur 4 de Bobo-Dioulaso, a été le théâtre d’une scène inhabituel dimanche 19 novembre  2017 consistant en la destruction totale de ce lieu de jouissance par des jeunes dudit quartier sous les regards et les acclamations encourageants des anciens.

Des individus non encore identifiés ont attaqué, vendredi aux environs de 12h, le village de Taouremba, à 70 km de Djibo, selon ce communiqué.

Des populations affectées par les travaux du barrage de Samendeni ne sont pas contentes de leur ancien cadre de concertation. Elles l’ont fait savoir au travers d’une conférence de presse, co-animée avec la Maison des associations et mouvement pour le développement des Hauts-Bassins (MANDE). C’était dans la journée du mercredi 16 novembre.

Les membres de l’Union nationale des Enseignants des écoles catholiques du Burkina (UNEEPC/BF) observent depuis ce mercredi 15 novembre 2017, un arrêt de travail de 72 heures. Par ce mouvement d’humeur, ils exigent d’une part de l’Etat, le respect de la convention de mai 2009 et d’autre part de leur employeur la prise en compte des points de revendication tels la correction des indemnités de résidence de 2006 à  2016, la régularisation des salaires avec rappel conformément à la grille salariale en vigueur depuis janvier 2016, le reclassement des enseignants catholiques, etc. Voici ci-dessous la lettre de leur protestation transmise le 13 novembre dernier au secrétaire national de l’enseignement catholique du Burkina Faso.

Après le rendez-vous manqué de 2015, les Universités africaines de la communication de Ouagadougou (UACO) sont effectives cette année. Ce jeudi 16 novembre 2017 s’est ouvert à Ouagadougou la 10ème édition sous le thème «Médias sociaux et formation des opinions en Afrique». Cette édition est placée sous le haut patronage du président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, représenté à la cérémonie d’ouverture par son Haut représentant, Moumina Chérif Sy.

Créée depuis 2011, la plateforme des Droits économiques, sociaux et culturels est née de la volonté des Organisations de la société civile membres, pour apporter une plus-value dans la promotion et la protection des droits économiques, sociaux et culturels (DESC). Ladite plateforme a été présentée à la presse ce mardi 14 novembre 2017 à Ouagadougou.

Le Réseau d’Initiatives de Journalistes (RIJ) en partenariat avec la Deutsche Welle Akademie a tenu du vendredi 10 au samedi 11 novembre 2017 à Fada N’Gourma, un forum des hommes de médias et des acteurs locaux pour une paix durable dans la région de l’Est du Burkina. Placé sous le thème,  «Quelle contribution des médias pour la promotion de la paix entre les acteurs locaux?», ledit forum a connu la participation des représentants de la chefferie coutumière, des forces de sécurité, de la société civile, des Koglweogos et des journalistes des médias locaux.

 Ce lundi 13 novembre 2017, le cinéaste Tahirou Tasséré Ouédraogo a écopé d’une peine de prison de 10 mois avec sursis pour avoir agressé son assistante réalisatrice, Azata Soro.