Aujourd'hui,
URGENT
Migrations: les migrations africaines vers l'Europe en recul depuis 3 ans selon l'OCDE
Burkina: 5 soldats tués dans une embuscade à Toéni dans la province du Sourou (Boucle du Mouhoun)
Tunisie: l’ancien président en exil Ben Ali est mort à 83 ans en Arabie Saoudite
Burkina: «Plus de 46 000 enfants non scolarisés ont été enregistrés au niveau des déplacés internes » (Stanislas Ouaro)
RDC: l'armée affirme avoir tué le chef de la rébellion rwandaise FDLR
Burkina: les télévisions privées débourseront 75 millions de FCFA par an pour la redevance TNT
Hadj 2019: 2 agences de voyage suspendues, 6 décès enregistrés dans la délégation burkinabè 
Justice: la procureure de la CPI fait appel de l'acquittement de Gbagbo et Blé Goudé
Burkina: l’UPC «vivement préoccupée par la dégradation continue de la situation sécuritaire»
Burkina: la marche non autorisée des syndicats et de la société civile dispersée par la police, une dizaine de blessés

Photo: Infowakat

Raphaël Kouama, député de la province du Kourwéogo (région du plateau-central), a été désigné « Homme de l’année 2017 », par la radio Salankoloto. La cérémonie de distinction s’est déroulée ce dimanche 27 mai 2018 à Ouagadougou. Il s’agit là d’une initiative qui vise à honorer une personnalité, en référence aux actions de développement menées par celle-ci, au cours de l’année.

Photo: Oméga Fm

Décédé dans la nuit du 21 au 22 mai dernier suite à l’opération de Ragnongo, le Maréchal des logis chef (MDL Chef) François De Salles Ouédraogo de l’Unité spéciale d’intervention de la gendarmerie nationale (USIGN), repose désormais au cimetière de Gounghin. C’est dans l’après-midi de ce jeudi 24 mai 2018, qu’il a été conduit à sa dernière demeure en présence de ses frères d’armes, des membres de sa famille, de ses connaissances, de la hiérarchie militaire et des membres du gouvernement.  Honneurs militaires et hommages de la Nation ont été rendus à ce « vaillant soldat » tombé les armes à la main.

Dans la nuit du 23 au 24 mai 2018, des individus armés non identifiés ont ouvert le feu sur un élément de l’Unité d’intervention polyvalente  de la police nationale (UIP-PN). Au cours des échanges de tirs, l’assistant de police, Stéphane Tiémtoré a été grièvement atteint. Évacue dans un centre médical, il succombera à ses blessures.  

Ceci est une déclaration commune de 18 organisations syndicales dénonçant « une volonté manifeste du gouvernement burkinabè » de restreindre les libertés syndicales. Elles avancent comme preuve le récent avis du Conseil d’Etat  annonçant l’illégalité du sit-in au Burkina Faso. 

Dans ce communiqué, le ministère en charge de la Solidarité nationale et de la Famille indique que des opérations seront bientôt menées pour mettre fin à l’utilisation des enfants comme mendiant. La ministre, au regard des textes, estime que « la présence des enfants dans la rue, est répréhensible ».

Le jeune burkinabè Mohammed Koanda, étudiant à l’université de Buffalo aux Etats-Unis, a reçu le samedi 19 mai 2018,  le prix du chancelier pour l’excellence 2018 du programme de réussite collégiale de new Settlement auquel il a participé avec brio.

Trois assaillants abattus, un assaillant capturé et plusieurs armements récupérés. Tel est le bilan de l’opération menée ce 22 mai 2018 dans le quartier Ragnongo (Arrondissement 11 de Ouagadougou) par l’Unité spéciale d’intervention de la gendarmerie nationale en vue de déloger des présumés terroristes.

Dans ce communiqué de presse, le Mouvement burkinabè des droits de l’homme et des peuples, (MBDHP), section de France, condamne "l’assassinat d’un jeune burkinabè" le vendredi 18 mai dernier à Pau (Sud-ouest de la France). L’organisation des droits humains « exhorte à une enquête diligente pour établir dans les meilleurs délais les circonstances de ce drame »

Suite à l’opération menée dans la nuit par la gendarmerie à Karpala et qui a abouti à la neutralisation de plusieurs présumés terroristes, le chef de l’Etat, Roch Marc Christian Kaboré, a salué l’engagement des forces de défense et de sécurité burkinabè.

L'ONG de défense des droits humains Human Rights Watch (HRW) a rendu public ce lundi 21 mai 2018 ,selon une dépêche de l'Agence d'Information du Burkina (AIB) un rapport de 67 pages, dans lequel, elle accuse des terroristes et l’armée burkinabè, «de meurtres et d’abus» contre des civils, dans le conflit au Sahel. 

Un catéchiste de la paroisse d’Arbinda, province du Soum,  a été enlevé le dimanche 20 mai 2018 par des individus armés non identifiés. Son épouse a été également enlevée suite à sa tentative de s’opposer au rapt de son mari. La communauté catholique d’Arbinda (rattachée au Diocèse de Dori) a  constaté ce rapt de cet agent pastoral avec stupéfaction.

Selon ce communiqué du parquet du procureur militaire, un soldat appartenant au Groupement de sécurité et de protection républicaine (GSPR) a tué sa copine avant de se suicider par la suite. L’incident est intervenu le samedi 19 mai 2018 aux environs de 23h 15 minutes  dans le  périmètre de groupement. Une enquête a été ouverte par le Gendarmerie nationale pour situer les responsabilités. 

Sondage

La Fédération burkinabè de football a choisi de confier le poste de sélectionneur des Etalons "A" à Kamou Malo, faisant ainsi confiance à l’expertise nationale. Cette décision, selon vous, est:

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé