Aujourd'hui,
URGENT
Côte d'Ivoire: décédé le 8 juillet 2020, le Premier ministre Amadou Gon Coulibaly inhumé le  17 juillet à Korhogo. 
Mali: le Premier ministre a déclaré vouloir former "très rapidement" un gouvernement d'ouverture.
Mali: plusieurs figures de l'opposition arrêtées samedi après des troubles quasi insurrectionnels qui ont fait quatre morts. 
Présidentielle: Roch Marc Christian Kaboré officiellement investi par le MPP pour briguer un nouveau mandat en novembre 2020.
Transports: la liaison ferroviaire entre la Côte d'Ivoire et le Burkina Faso a repris mercredi 8 juillet 2020 sur l'ensemble de la ligne. 
Mauritanie: le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, prend part ce mardi 30 juin 2020 à à un sommet G5 Sahel-France. 
Tchad: le président Idriss Deby élevé au rang de Maréchal par les députés. 
Burkina: le gouvernement commande 2 700 tonnes de riz pour faire face à la crise humanitaire.
Santé: la République démocratique du Congo déclare la fin d'Ebola à l'est du pays. 
Burkina: le musicien Smarty devient le tout premier Ambassadeur de bonne volonté́ de l’Unicef au Burkina. 

Au moins cinq personnes  ont été tuées le jour de l’an, à Yiourgou (commune de Barsalogho, province du Sanmentenga, Centre-nord), en représailles à l’assassinat  par des assaillants non identifiés, d’un chef de village, de ses trois fils et d’une autre personne, selon l’Agence d’information du Burkina.

Dans la nuit du 31 décembre 2018 au 1er janvier 2019 vers 5 heures du matin, la Brigade nationale des sapeurs pompiers a  enregistré un total de 109 interventions contre 107 en 2017.

Photo: Cyril Almeras (www.cyrilalmeras.com)

Cartes Bonne Année feux d'artifices

A l’occasion du nouvel An, certains Ouagalais émettent le vœu que 2019 soit une année meilleure que 2018. Pour certains, 2018 aura été une année douloureuse au regard de la situation sécuritaire et sociopolitique.

L’année 2018 a été une année au cours de laquelle le Burkina Faso a connu une multitude d’attaques terroristes avec en clé un nombre élevé de victimes surtout côté forces de défense et de sécurité. En cette fin d’année, chaque Burkinabè a un fait qui l’a marqué en 2018. Il ressort de ce mini micro-trottoir réalisé à Ouagadougou par Fasozine que le fait le plus marquant de l’année écoulée, pour la plupart des interviewés, est l’accroissement des attaques terroristes.

La nation burkinabè a rendu un dernier vibrant hommage aux dix gendarmes tombés, les armes à la main, dans une embuscade tendue par des terroristes, le 27 décembre 2018 vers 10 h 30mn. 

Dans l’optique de faire face aux attaques terroristes que connait le Burkina Faso, la jeunesse de l’association «Engagé pour le G5 Sahel» a décidé, à l’instar des chefs d’Etat, de s’impliquer dans la campagne de protection des populations face aux menaces terroristes. Face à la presse le samedi 29 décembre dernier, le bureau de cette nouvelle association a décliné ses objectifs et ses missions.

Photo: Armée française-Opérations militaires

Une quinzaine de terroristes ont été tués dans une opération conjointe menées par les armées nigériennes et françaises dans la nuit du 27 décembre 2018, nous apprend ce communiqué de l’armée française. 

Les dix gendarmes décédés dans l’embuscade de Toéni seront inhumés le 30 décembre 2018 à Dédougou, selon ce communiqué de la direction de la communication et de la presse ministérielle du ministère de la Sécurité.

Neuf enfants de sexe masculin victimes de traite dont l’âge est compris entre 14 et 18 ans  ont été interceptés à Aboisso dans la zone Sud-Comoé de la Côte d’Ivoire en novembre dernier. Huit enfants des neuf enfants rapatriés à Ouagadougou ce vendredi 28 décembre 2018 ont été accueillis par leurs parents et la première responsable du ministère en charge de la Famille. Le neuvième a fugué durant son séjour au centre d’accueil ivoirien.

Dix gendarmes ont été tués dans la matinée de ce jeudi 27 décembre 2018 dans une embuscade vers la localité de Toéni dans la province du Sourou, selon un communiqué du ministère de la Sécurité.

Dans le cadre du renforcement de la démocratie au Burkina, le Centre pour la gouvernance démocratique (CGD) a initié une formation au profit d’une quinzaine de journalistes sur le thème : «Le droit au procès équitable et le terrorisme international». Ladite formation s’est tenue le 21 décembre 2018 à Ouagadougou.

Après le Centre hospitalier universitaire, Yalgado Ouédraogo de Ouagadougou, de Bobo –Dioulasso et Tengandogo, le Centre hospitalier régional de Ouahigouya (Région du Nord) sera  doté d’une unité capable de prendre en charge les maladies rénales chroniques. Cette unité de néphrologie et d’hémodialyse qui verra bientôt le jour à Ouahigouya a été soutenue et financée par la Fondation Orange Burkina Faso. Le Directeur général de Orange Burkina et le ministre de la santé ont  procédé le 21 décembre 2018 à la pose de la première pierre de cette unité qui va soulager les malades souffrants d’insuffisance rénale.