Aujourd'hui,
URGENT
Burkina: le gouvernement crée une Brigade spéciale des investigations anti terroristes et de lutte contre la criminalité organisée (BSLAT)
Pakistan: l'ancien Premier ministre pakistanais Nawaz Sharif remis en liberté (RFI)
Burkina: le CDP dément toute implication dans les différentes attaques terroristes perpétrées sur le territoire national(parti)
Ouagadougou: la 12e  édition du Forum national de la recherche scientifique et des Innovations technologique se tiendra  du 20 au 25 octobre
Loroum: des individus non identifiés ont abattu dans la nuit de mardi à mercredi, un homme dans le village de Lossa, commune de Banh
Niger: enlèvement d’un prêtre italien au sud-ouest de Niamey
Afrique du Sud: la justice autorise la consommation de cannabis à titre personnel pour les adultes (RFI)
Diplomatie: le président du Faso a été élevé à la grande dignité de Companion of the Order of the Star of Ghana
Burkina: 118 personnes tuées (de 2015 au 15 septembre 2018) au cours des attaques terroristes perpétrées sur le territoire
Burkina: l'armée pilonne des bases terroristes à Pama et à Gayeri (Etat-major)

Comme à son habitude et depuis l’année 2000, le Réseau national de lutte anti-corruption (Ren-Lac), a procédé au lancement de son rapport 2017 sur l’état de la corruption au Burkina Faso. Au titre des résultats obtenus après une enquête menée sur l’ensemble du territoire nationale, c’est à nouveau la police municipale qui est présentée comme le service le plus corrompu. Toutefois, le Ren-Lac, par la voix de son secrétaire exécutif, Claude Wetta dénote une hausse de la perception de la corruption, comparativement à l’année précédente. Le rapport a été rendu public ce mardi 17 juillet 2018 à Ouagadougou. 

Le contingent burkinabè au Mali a été endeuillé par l'accident d'un de ses véhicules revenant d'une patrouille, selon ce communiqué de presse de l'armée. 

Le «Business Professional Women» du Burkina (BPW), le club des femmes professionnelles des carrières libérales et commerciales, a organisé, le samedi 14 juillet dernier à Ouagadougou, sa «cérémonie de bougie». L’objectif étant de permettre aux membres de réaffirmer leur détermination à «épouser» les principes de BPW international et, en même temps, célébrer l’affiliation du club BPW «Ouaga solidarité». 

Après plusieurs jours de tractation à propos de ce que la Coordination des comités CGT-B de la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS) qualifie de «recrutement frauduleux» à la CNSS, le Directeur des ressources humaines, Norbert Zeda a finalement été débarqué de ses fonctions le vendredi 13 juillet dernier.

Le 21 juin dernier, s’est tenu le Forum national des personnes vivant avec un handicap sous le thème : «Autonomisation sociale et économique des personnes : état des lieux et perspectives». Au sortir de ce grand rendez-vous entre le président Roch Marc Kaboré et cette frange de la population burkinabè, estimée à environ un million de personnes, Souleymane Ouédraogo, secrétaire général du Réseau national des personnes handicapées fait l’état des lieux et donne quelques pistes de solutions.

Dans le cadre des activités liées au deuxième résultat attendu de sa composante «a», le projet «Combler l’écart» au Burkina a organisé une session de formation du 11 au 13 juillet 2018 à Ouagadougou. Regroupant 76 points focaux COMUD dont 38 au niveau central et 38 au niveau régional, cette formation vise à contribuer à l’inclusion socio-économique, à l’égalité et à la non-discrimination des personnes handicapées dans les pays à revenu faible et intermédiaire grâce à des institutions et des politiques plus inclusives et responsables.

Le Secrétariat permanent des organisations non-gouvernementales (Spong) à travers son groupe de travail Aepha (Accès à l’eau potable, l’hygiène et l’assainissement) avec le soutien de WaterAid, a organisé le mardi 10 juillet 2018, une rencontre d’échange de la société civile et des médias pour le suivi des performances des programmes du secteur de l’eau et de l’assainissement au Burkina Faso.

La Coordination des comités CGT-B de la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS) est sortie à nouveau ce jeudi 12 juillet 2018 pour se prononcer sur la situation qui prévaut au sein de la caisse suite au recrutement externe de personnel au profit de l’institution. Ce jeudi matin, il s’est agi pour le syndicat d’échanger avec les hommes des médias sur les actions engagées contre le processus tant décrié.

Après la coordination des comités CGT-B de la CNSS qui dénonçait le mercredi 4 juillet dernier, l’admission de l’épouse, de la nièce et du neveu du Directeur des ressources humaines au recrutement externe de personnel au profit de la Caisse nationale de sécurité sociale, c’est autour des candidats malheureux audit test, de donner de la voix pour décrier un conflit d’intérêt dans ledit recrutement. Face à ce qu’ils qualifient de «magouille», lesdits candidats entendent protester les jours à venir. Nous avons rencontré deux d’entre eux.

Ce mardi 10 juillet 2018 a marqué la fin de la Formation initiale des officiers (FIO) des sapeurs-pompiers session 2018 de la 6ème promotion de l’Institut supérieur d’études de protection civile (ISEPC). Débuté le 10 février dernier, le stage FIO session 2018 s’est déroulé en 5 mois avec pour objectif de faire des officiers issus des académies militaires africaines, des cadres du métier des sapeurs-pompiers.

Dans ce message, la direction générale de la protection civile énumère l’ensemble des précautions à  prendre en cas d’intempéries pluviométriques et en cas de tonnerres.

Suite à la sortie médiatique de la Coordination des comités CGT-B de la Caisse nationale de sécurité sociale (CGT-B/CNSS) le mercredi dernier et qui dénonçait un recrutement «frauduleux» au sein de la CNSS, l’Organisation syndicale de la prévoyance sociale de l’Union syndicale des travailleurs du Burkina (OSPS/USTB) est montée au créneau ce vendredi 6 juillet 2018 pour contre-attaquer.