Aujourd'hui,
URGENT
Gendarmerie : nommé chef d'Etat major il y a quelques jours, le colonel Tapsoba Omer a pris officiellement les commandes ce mardi 23 mai.
Bobo: le personnel de l'hôpital Sanou Souro en arrêt de travail pour protester contre l'agression d'un infirmier par un accompagnant de
Ramadan: l'observation du croissant lunaire marquant le début du jeûne prévue pour le 26 mai à la grande mosquée de Ouagadougou (FAIB).
Burkina : un piratage de masse de sites web du gouvernement burkinabè en cours (Lefaso.net)
Burkina : onze sites du gouvernement déjà tombés entre les mains de pirates (Lefaso.net)
Sissili: deux Koglwéogo tués jeudi à Silly, 24 de leurs engins incendiés lors d’un affrontement avec des bandits (AIB)
Ouaga: Des étudiants ont manifesté ce vendredi 19 mai devant le palais de justice pour exiger la lumière sur l’assassinat de Dabo Boukari
New York : la communauté burkinabè à nouveau dans la rue ce samedi 20 mai pour dénoncer l'agression de Souleymane Porgo et Faride Guiré.
Nobéré: six personnes tuées jeudi soir et 14 autres blessées dans un accident impliquant un minibus et un camion.
Mali : deux soldats burkinabè blessés lundi dans une nouvelle attaque du super camp de la Minusma à Tombouctou (Radio Oméga).

SOCIETE

Le ministre de la Justice, des Droits humains et de la Promotion civique, Garde des sceaux, René Bagoro, a installé le nouveau Directeur général de la Garde de sécurité pénitentiaire (GSP) dans ses nouvelles fonctions le mardi 11 avril 2017 à Ouagadougou. Géoffroy Yogo remplace ainsi feu Adama Rouamba, décédé en 2015.


C’est désormais Géoffroy Yogo qui tient les rênes de la GSP, en qualité de directeur général. Celui-ci a été nommé en conseil des ministres le 9 mars 2017. L’homme, qui était jusque-là inspecteur de sécurité pénitentiaire, a pris officiellement fonction ce mardi 11 avril 2017, à travers la cérémonie de passation de commandement, en présence du ministre de la justice.

Tout en saluant le travail abattu par ses prédécesseurs, le nouveau DG dit reconnaître l’ampleur des challenges qui se présenteront à lui. «Les défis qui se posent à nous sont énormes. On le sait, la plupart de nos établissements pénitentiaires ne sont pas conformes aux spécifications recommandées par les structures internationales. De ce fait, je me dois de travailler sur un plan architectural, qui véritablement répond aux spécifications techniques recommandées», a laissé entendre M. Yogo. Il souhaite également faire face à la question de «la population carcérale».

En outre, il a tenu à rassurer les uns et les autres, notamment la structure syndicale de la GSP, de sa «volonté d’établir un dialogue constant et franc, à travers les structures faitières de défenses des meilleures conditions de vie et de travail».

Toutefois, pour réussir ses missions, le nouveau directeur général de la GSP confie avoir besoin de l’accompagnement de partenaires techniques et financiers. C’est en cela qu’il a bien voulu saluer les actions déjà entreprises en vue du renforcement du cadre juridique de ce corps paramilitaire et aussi de ses capacités opérationnelles.

Natif de Koudougou, Géofroy Yogo, avec un CV bien rempli, est diplômé de mathématiques (il est doctorant) et en droit. Ce dernier a assuré plusieurs fonctions au sein de la GSP et même en dehors.