Aujourd'hui,
URGENT
Gendarmerie : nommé chef d'Etat major il y a quelques jours, le colonel Tapsoba Omer a pris officiellement les commandes ce mardi 23 mai.
Bobo: le personnel de l'hôpital Sanou Souro en arrêt de travail pour protester contre l'agression d'un infirmier par un accompagnant de
Ramadan: l'observation du croissant lunaire marquant le début du jeûne prévue pour le 26 mai à la grande mosquée de Ouagadougou (FAIB).
Burkina : un piratage de masse de sites web du gouvernement burkinabè en cours (Lefaso.net)
Burkina : onze sites du gouvernement déjà tombés entre les mains de pirates (Lefaso.net)
Sissili: deux Koglwéogo tués jeudi à Silly, 24 de leurs engins incendiés lors d’un affrontement avec des bandits (AIB)
Ouaga: Des étudiants ont manifesté ce vendredi 19 mai devant le palais de justice pour exiger la lumière sur l’assassinat de Dabo Boukari
New York : la communauté burkinabè à nouveau dans la rue ce samedi 20 mai pour dénoncer l'agression de Souleymane Porgo et Faride Guiré.
Nobéré: six personnes tuées jeudi soir et 14 autres blessées dans un accident impliquant un minibus et un camion.
Mali : deux soldats burkinabè blessés lundi dans une nouvelle attaque du super camp de la Minusma à Tombouctou (Radio Oméga).

ENVIRONNEMENT

Une pluie diluvienne s’est abattue sur la capitale Ouagadougou le 18 mai 2017, causant de nombreux dégâts. Il a été enregistré 96.7 mm à Ouagadougou Aéroport et 31.7 mm à Somgandé.


Le gouvernement rappelle une fois de plus aux populations, la nécessité de respecter la bande de servitude, fixée à cent (100) mètres de part et d’autres des limites de tout canal primaire d’évacuation des eaux pluviales qui constitue une zone à haut risque d’inondation.

 Le gouvernement appelle les populations à la prudence en cette période hivernale et les invite à observer les précautions suivantes :

I.    S’il y a risque d’inondation :  

   - Faire des réserves d’eau potable car les sources d’approvisionnement habituelles peuvent être contaminées ;
   - Enlever tous les produits chimiques du sol et des endroits susceptibles d’être inondés ;
    -Transporter les bagages et effets personnels sur des parties surélevées ;
    -Préparer le nécessaire à emporter avec vous au cas où il y a évacuation : il s’agit entre autres et dans la mesure du possible des effets suivants : lampe de poches, radios avec piles de rechange ; -      vêtements et draps de couchage ; vêtements de rechange et imperméables ; médicaments et eau potable de survie ; documents d’identification des membres de la famille.

II.   Pendant la phase active d’inondation :

    -Couper l’alimentation électrique en sautant le disjoncteur (compteur de courant) ;
    -Faire un compte-rendu d’urgence aux services de secours en décrivant la situation qui prévaut (contacts gratuits joignables au n° 18 ou 112) ;
   - Ecouter la radio en permanence et suivre les consignes de sécurité qui vous seront communiquées ;
   - Eviter de rester dans les maisons menaçant ruines ou de s’adosser aux murs de clôture ;
    -Empêcher les enfants de sortir ou de se promener n’importe où ;
    -Faire si possible de petites canalisations pour permettre l’évacuation des eaux ;
   - Fermer ou faire fermer les bouteilles de gaz ;
    -Si vous êtes en déplacement en véhicule, moto, bicyclette ou même à pieds, éviter de franchir sans précaution les coupures d’eaux ou les zones inondées car vous pouvez être emporté par le courant d’eau.

III. En cas de pluie torrentielle ou orageuse

    -Stationner à l’aire libre et attendre qu’elle baisse d’intensité pour poursuivre votre déplacement ;
    -Eviter de stationner sous les arbres, les hangars menaçant de ruines, les poteaux électriques … ;
    -Eviter l’usage du téléphone portable car il peut vous attirer une décharge électrique ;

IV.   Après l’inondation (eaux évacuées entièrement) :

   - S’assurer de l’accessibilité de votre logement avant d’y entrer ;
    -S’assurer que tout est bien sec et fonctionnel avant de remettre le compteur électrique en marche.

Partout au Burkina : appeler le 18, le 17, le 16, le 112 ou le 10 10 numéros gratuits.

Le Service d’information du Gouvernement

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir