Aujourd'hui,
URGENT
Ouagadougou: 11 personnes décèdent au cours de leur garde-à-vue, le parquet ouvre une information judiciaire
Espace: l’Inde reporte le lancement de sa seconde mission lunaire
Football: la finale de la CAN 2019 opposera le vendredi 19 juillet au Caire, le Sénégal à l'Algérie
Burkina: l'ancien Premier ministre, Paul Kaba Thiéba prend officiellement les rênes de la Caisse des dépôts et consignations
Soudan: le régime militaire annonce avoir déjoué une «tentative de coup d’État»
Paludisme: «La tendance de la mortalité est en baisse» au Burkina Faso (AIB)
Coopération: le Burkina Faso et le Niger signent un accord pour le développement de leur zone frontalière (AIB)
Madagascar: adoption d’une loi sur le recouvrement des avoirs illicites
G5 Sahel: l’Union européenne renouvelle son soutien à l’institution
Médias: le CSC dispose désormais d'un nouveau matériel de contrôle pour le monitoring

SOCIETE

Deux personnes ont été tuées hier samedi et cinq autres blessées à Mogandé (Bittou), à la suite de contestations autour de l'intronisation d'un chef traditionnel, a appris l'AIB auprès des autorités locales.


Un affrontement suite à une intronisation d’un chef coutumier dans le village de Mogandé, commune de Bittou, s’est soldé par deux personnes tuées à coup de fusil et de machette.

Cet affrontement a également fait cinq blessés graves dont deux ont été évacués au Centre hospitalier régional (CHR) de Tenkodogo et les trois autres au CMA de Bittou.
Toutes ces victimes sont issues de la famille du nouveau chef Zampaligré, intronisé à Mogandé. Selon les informations recueillies, la famille Dabré s’est opposée à l’intronisation d’un chef de la famille Zampaligré à Mogandé, faite par le chef coutumier de Bittou,Sa Majesté Naaba Kib Korgo.

Selon elle, Naaba Kib Korgo n'est pas habilité à imposer à la famille Dabré, majoritaire au village de Mogandé, un chef Zampaligré. Pour elle, c'est le Roi de Tenkodogo qui peut introniser un chef dans leur village. La famille Dabré a manifesté son mécontentement face à cette situation et a ouvert une course-poursuite contre la famille du nouveau Zampaligré, intronisé dans leur village, faisant deux morts et cinq blessés graves du côté de la famille Zampaligré, le samedi 20 mai 2017.

Les autorités régionales ont pris à bras le corps le problème en envoyant des Forces de l’ordre en renfort pour appuyer celles de Bittou. Au moment où nous tracions ces lignes, un calme est revenu au village. Le gouverneur de la région du Centre-est Antoine Ouédraogo a instauré un couvre-feu de 19 heures à 6 heures du matin sur toute l’étendue du village.

Source : AIB

Sondage

Le maire de Ouagadougou a signé un arrêté réglementant la circulation et le stationnement des véhicules poids lourds. La circulation de ces véhicules n’est désormais autorisée qu’entre 22 heures et 5 heures du matin sur un certain nombre d’axes routiers.

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé