Aujourd'hui,
URGENT
Ouagadougou: 11 personnes décèdent au cours de leur garde-à-vue, le parquet ouvre une information judiciaire
Espace: l’Inde reporte le lancement de sa seconde mission lunaire
Football: la finale de la CAN 2019 opposera le vendredi 19 juillet au Caire, le Sénégal à l'Algérie
Burkina: l'ancien Premier ministre, Paul Kaba Thiéba prend officiellement les rênes de la Caisse des dépôts et consignations
Soudan: le régime militaire annonce avoir déjoué une «tentative de coup d’État»
Paludisme: «La tendance de la mortalité est en baisse» au Burkina Faso (AIB)
Coopération: le Burkina Faso et le Niger signent un accord pour le développement de leur zone frontalière (AIB)
Madagascar: adoption d’une loi sur le recouvrement des avoirs illicites
G5 Sahel: l’Union européenne renouvelle son soutien à l’institution
Médias: le CSC dispose désormais d'un nouveau matériel de contrôle pour le monitoring

SOCIETE

Le vendredi 19 mai dernier, la Ligue des consommateurs du Burkina (LCB) a été informée de la saisie par la gendarmerie de Saaba d’une quantité de riz «impropre» à la consommation. C’est une famille qui, après avoir consommé ledit riz, a éprouvé un malaise et alerté les gendarmes. Le riz a été remis au Laboratoire national de santé publique pour analyse. Pour en savoir davantage, nous avons joins le président de la ligue, Gilbert Hien Somda.


«Le commandant de bridage de Saaba m’a informé qu’il y a une famille qui, après avoir consommé un riz, a eu un malaise. Donc, ils m’ont appelé et je suis allé regarder. Les sacs de riz ressemblent aux sacs de riz que nous avions saisi il y a plus d’une semaine. J’ai donc demandé au commandant de faire une réquisition et de déposer ces sacs là au niveau du laboratoire national de santé publique pour analyse. Nous attendons donc les résultats. Il faut que le laboratoire nous dise si c’est du riz en plastique, du riz normal ou du riz impropre à la consommation» a relaté le président de la LCB, Gilbert Hien Somda.

Par ailleurs, il nous a fait savoir que la ligue des consommateurs attend toujours les résultats de l’analyse du riz saisi par la brigade de Boulmiougou il y a plus d’une semaine. »Jusqu’à présent, nous attendons les résultats d’analyses que nous avons demandé. Le laboratoire nous avait donné une semaine et nous sommes obligés d’attendre encore. Donc, pour le moment, on ne peut rien dire», a dit M. Somda.

Depuis quelques mois, les réseaux sociaux font état de la vente et de la consommation d’une qualité « de riz en plastique » dans la sous-région ouest africaine. Une investigation menée par le ministère en charge du n’a permis de trouver sur le marché, aucun riz en plastique, selon le gouvernement. Certains spécialiste comme le Dr Bengaly, nutritionniste interviewé par nos confrères de Burkina24, assurent qu'il est «humainement impossible de consommer du riz en plastique.»

Tout en restant prudente elle aussi, la Ligue des consommateurs demande aux acheteurs de faire attention au riz qu’ils consomment.

Sondage

Le maire de Ouagadougou a signé un arrêté réglementant la circulation et le stationnement des véhicules poids lourds. La circulation de ces véhicules n’est désormais autorisée qu’entre 22 heures et 5 heures du matin sur un certain nombre d’axes routiers.

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé