Aujourd'hui,
URGENT
RCA: 34 personnes tuées dans des attaques du groupe armé 3R
Education: les syndicats de l’éducation lèvent leur mot d’ordre de boycott 
Justice: les greffiers burkinabè suspendent leur «mouvement d’humeur» enclenché depuis près d'un mois
RDC: Sylvestre Ilunga Ilunkamba nommé nouveau Premier ministre
Burkina: le barreau plaide pour une reprise des activités judiciaires
Burkina: le barreau plaide pour une reprise des activités judiciaires
Ouagadougou: un présumé pédophile entre les mains des gendarmes (Mairie arrondissement 3)
Mali: les enseignants reprennent le travail après cinq mois de grève
Burundi: au moins 9 morts dans l'effondrement d'une mine de coltan à Kabarore
Fasofoot: Rahimo FC sacré champion national 2018-2019, Usco et Ajeb relégués en D2 

SOCIETE

Dans le cadre des activités de la Semaine mondiale d’action pour l’éducation (SMAE) 2017, la Coalition nationale pour l’éducation pour tous au Burkina Faso organise un ensemble d’activités du 22 au 28 mai sur toute l’étendue du territoire national. L’objectif est de contribuer à promouvoir la responsabilisation de la participation active des citoyens. Les organisateurs ont annoncé les grandes lignes de cette Semaine au cours d’une conférence de presse le lundi 22 mai 2017 à Ouagadougou.


L’édition 2017 de la Semaine mondiale d’action pour l’éducation aura pour thème «la responsabilisation envers l’ODD 4 et la participation active des citoyens». Il s’agira, au cours de la présente édition et selon le président de cette Coalition, Samuel Dembélé, d’interpeler le gouvernement, les partenaires techniques et financiers ainsi que la société civile que la gouvernance démocratique est une pierre angulaire des ODD (Objectif de Développement Durable) et qu’une feuille de route crédible est nécessaire pour fournir une éducation de qualité, inclusive, gratuite et publique qui est au cœur de l’ODD 4.

Plusieurs activités d’interpellation et de plaidoyer ponctueront cette édition dont les principales sont la constitution d’un dossier faisant «l’état des lieux du financement domestique de l’éducation, la mise en œuvre et le suivi des politiques éducatives», des audiences auprès des autorités afin d’obtenir leurs engagements pour une augmentation du financement domestique de l’éducation, l’organisation de la grande cérémonie de plaidoyer le 26 mai.

Il y aura par ailleurs, la réalisation de spots publicitaires et d’émissions radio et télé en français et en langues nationales, la tenue d’un forum national de la société civile pour l’éducation, la réalisation d’un film documentaire sur le thème de la SMAE 2017. «Ce film prendra en compte des témoignages sur l’importance et la nécessité de la participation et de la responsabilisation citoyenne dans la mise en œuvre de la réalisation des objectifs de la stratégie continentale de l’éducation en Afrique et de ceux de la politique sectorielle de l’éducation au Burkina Faso», a précisé le président Dembélé.

Créée en octobre 2000 au lendemain du forum de Dakar, sous l’égide du Réseau africain pour l’éducation pour tous (Ancefa), la Coalition nationale pour l’éducation pour tous du Burkina Faso est un vaste regroupement d’organisation de la société civile. Elle a comme vision l’avènement d’un système éducatif de qualité non discriminatoire. La Coalition se donne pour mission d’informer, de sensibiliser et de mobiliser les acteurs de la société civile et les populations à la base pour faire pression sur les décideurs afin d’assurer une éducation de base gratuite et de qualité pour l’ensemble des citoyens du Burkina Faso.

Sondage

Le maire de Ouagadougou a signé un arrêté réglementant la circulation et le stationnement des véhicules poids lourds. La circulation de ces véhicules n’est désormais autorisée qu’entre 22 heures et 5 heures du matin sur un certain nombre d’axes routiers.

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé