Aujourd'hui,
URGENT
Economie: au 31 janvier 2017, les chèques impayés émis au profit de l’Etat burkinabè représentait un montant de plus de 36 milliards de FCFA
Cameroun:  deux militants du RDPC tués, le gouvernement accuse les séparatistes (RFI)
Minefid: le gouvernement va recruter "un personnel d’appoint constitué de retraités et de volontaires" pour suppléer les grévistes
Sport: la Burkinabè Marthe Koala a remporté l’heptathlon au meeting des épreuves combinées de Kladno en République Tchèque
Burkina: plus de 315 000 candidats ont débuté ce lundi 18 juin les épreuves écrites du 1er tour du  BEPC
Ouagadougou: le développement du sport et des loisirs au cœur d’un séminaire international à Ouagadougou du 18 au 20 juin
Colombie: victoire du candidat de droite, Ivan Duque à la présidentielle (RFI)
Inde: le gouvernement annonce la reprise des opérations militaires au Cachemire
Minefid: les syndicats maintiennent leur première semaine de grève du 18 au 22 juin 2018
Nigéria: au moins 31 morts dans des attaques suicide dans le nord-est

Banakourou Mamadou Traoré (bras levé) escorté par ses partisans à la fin de l’audience (Ph.SM)

SOCIETE

Alexandre Kaba Diakité, le responsable du collectif Balai citoyen, et Lamine Sanou, alias Lam de Dioulassoba, ont comparu ce mardi 30 mai 2017 au tribunal de grande instance de Bobo-Dioulasso pour répondre à une accusation de Banakourou Traoré, le président directeur général de BK logistique.


C’est suite à des publications et des échanges sur les réseaux sociaux, notamment Facebook, que Banakourou Traoré dit BK a accusé Alexandre Kaba Diakité et Lamine Sanou de diffamation et d’injures publiques. Le procès a été reporté au 20 juin prochain, sur demande des accusés qui exigent à leur tour de pouvoir s’attacher les services d’un avocat.

Les accusées estiment au contraire que Mamadou Traoré  Banakourou a été le premier à les diffamer et à les injurier publiquement. Alexandre Kaba Diakité promet donc que son futur conseil va déposer une plainte contre Banakourou.

Fait insolite, Mamadou Traoré  Banakourou avait de nombreux partisans arrivés au palais de justice arborant tous des T-shirts blancs estampillés «Banakourou». Décontenancée par ce fait, la sécurité a exigé qu’ils s’en débarrassent d'abord avant d’accéder à la salle d’audience.

Des mots pour le dire...

Sondage

La mise en œuvre des recommandations de la conférence nationale des forces vives de la nation sur le système de rémunération des agents publics de l’Etat peut-elle mettre fin aux grèves à répétition au Burkina?

Rejoins-nous sur Facebook

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé