Aujourd'hui,
URGENT
Burkina: des médecins expriment leur ras-le-bol avec un ‘’carton jaune’’ au ministère de la santé (AIB)
RDC: l'Eglise appelle Tshisekedi à rompre avec les méthodes du régime précédent
France: Lamine Diack, l'ex-patron de l'athlétisme mondial, bientôt jugé pour «corruption active et passive» et « abus de confiance »
Barsalogho: 15 personnes tuées dans la soirée du samedi 22 juin 2019 par des hommes armés non identifiés (ministère de la Défense). 
USA: une condamnation à mort annulée après 6 procès pour «biais racial» (RFI)
Burkina: le Code pénal révisé adopté malgré l’opposition des médias et des organisations de droits humains   
Burkina: 110 508 candidats à la conquête du BAC premier diplôme universitaire
Turquie: les militaires «meneurs» du putsch raté condamnés à la prison à vie
CDP: le député Yahya Zoungrana et d’autres militants «exigent» la démission d’Eddie Komboigo
Burkina: les médias dénoncent le caractère liberticide de certains articles du futur Code pénal

SOCIETE

Trois hommes ont échangé ce mercredi 12 juillet 2017 des tirs avec une patrouille de la police à Doumbala, dans la province de la Kossi, avant de prendre la fuite, selon l’Agence d’informations du Burkina.


Les assaillants étaient vêtus de noir et armés de fusils d’assaut. Ils ont ouvert le feu quand une patrouille de la police, alertée par la population, a tenté de les interpeller. L'incident se serait passé aux environs de 6 h, à Konkuykoro, entre Dassi et Doumbala, dans la province de la Kossi.  Il n’y a pas eu de blessé.

De son côté, Sidwaya affirme que les assaillants ont abandonné leur engin pour se diriger vers Tienekuy, à la frontière du Mali. Les Forces de défense et de sécurité sont à leurs recherche.

Reste à connaitre l'identité des assaillants et leur motivation. De 2015 à 2016,  le Burkina Faso a essuyé plus d’une vingtaine d’attaques ou agressions de nature terroriste qui se sont soldées par plus de 70 pertes en vies humaines, selon un décompte du ministère de la Sécurité. La première attaque a eu lieu le 4 avril 2015 contre une patrouille de gendarmerie, suivie de l’enlèvement du Roumain  Gherghut Lulian, agent de sécurité à la mine de Tambao. L’une d’elle, qui a frappé le centre de la capitale, a fait une trentaine de morts le 15 janvier 2016.

Sondage

Le maire de Ouagadougou a signé un arrêté réglementant la circulation et le stationnement des véhicules poids lourds. La circulation de ces véhicules n’est désormais autorisée qu’entre 22 heures et 5 heures du matin sur un certain nombre d’axes routiers.

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé