Aujourd'hui,
URGENT
Soudan: l'Union africaine donne un ultimatum de 15 jours à l'armée pour remettre le pouvoir aux civils, sans quoi le pays sera suspendu
Burkina: le gouvernement dément la prétendue labellisation du Faso Dan Fani par une firme chinoise et annonce sa labellisation future
Irak: 900 présumés terroristes rapatriés de Syrie pour être jugés
France:  la cathédrale Notre-Dame de Paris ravagée par les flammes, l'édifice et les œuvres sauvées 
Burkina: l'ancien ministre de la Culture, Tahirou Barry accepte d'être le candidat du MCR à la présidentielle de 2020
Etats-Unis: le progressiste Pete Buttigieg candidat à l'investiture démocrate
Libye: le HCR s’inquiète du sort des migrants pris dans les combats
Soudan: le ministre soudanais de la défense, Mohamed Ahmed Ibn Aouf, renonce à diriger le Conseil militaire qui dirigera la transition
Burkina: le gouvernement lance une opération de contrôle de l’authenticité des diplômes des fonctionnaires en activité
Burkina: plus d'une centaine d'individus interpellés au cours de l'opération Otapuanu

SOCIETE

Le taux d’admission au baccalauréat au Burkina Faso est en léger recul cette année par rapport à l’année dernière, selon les confidences faites par le ministre en charge de l’Enseignement secondaire et supérieur, Alkassoum Maïga.


Le ministre Maïga a indiqué que l’examen s’est bien déroulé, à l’exception, dit-il, de l’ouverture malencontreuse d’une enveloppe qui a nécessité la reprise du sujet de français dans une des séries. Les résultats donnent un taux d’admission de 38, 13%, contre 39,62% en 2016.

Avec un taux d’admission avec 46,15%, la région du Centre-Est affiche la meilleure performance. La région de l’Est se place au bas du classement avec 35,19% de taux d’admission. Le Pr Maïga ajoute que des mesures sont prises afin d’accroitre les capacités d’accueil et de déplacement des universités.

En rappel, 75 959 candidats composaient cette année pour le baccalauréat, contre 71 712 en 2016, soit une hausse de 5,92 %.

Sondage

La nomination de l'ancien Premier ministre Paul Kaba Thiéba comme directeur général de la Caisse des dépôts et de consignations du Burkina Faso (CDC-BF) est-elle, selon vous, un choix judicieux?

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé