Aujourd'hui,
URGENT
Burkina: «Plus de 105 000 ha de forêts perdues annuellement» selon le ministère de l'environnement
Santé: l'OMS déclare Ebola une «urgence» sanitaire mondiale
CAN 2019: le Nigéria bat la Tunisie (1-0) et s’adjuge le bronze
Cédéao: décès de Marcel Alain de Souza, ancien président de la Commission (8 avril 2016 au 28 février 2018)  à Paris en France
Europe: Ursula von der Leyen élue de peu à la tête de la Commission européenne (RFI)
Musique: décès de Johnny Clegg, le "Zoulou Blanc" à l'âge de 66 ans
Burkina: 2136  policiers pour servir « patriotiquement » la Nation
Ouagadougou: 11 personnes décèdent au cours de leur garde-à-vue, le parquet ouvre une information judiciaire
Espace: l’Inde reporte le lancement de sa seconde mission lunaire
Football: la finale de la CAN 2019 opposera le vendredi 19 juillet au Caire, le Sénégal à l'Algérie

SOCIETE

Après l’inauguration du premier Collège d’enseignement général (CEG) de Bassinko dans l’arrondissement 8 de Ouagadougou la semaine dernière, la Loterie nationale burkinabè (Lonab) a procédé dans la matinée du jeudi 13 juillet, à la remise des clés de l’infirmerie réhabilitée et de divers dons au profit des pensionnaires de la Maison d’arrêt et de correction de Ouagadougou (Maco).

Ce don est composé de matériel médical, de consommables, de médicaments, de produits d’entretien et du matériel pour travaux d’intérêt commun. Son coût, avec celui de la réhabilitation de l'infirmerie, ont engendré une dépense d'environ 80 millions de FCFA.

La Lonab, selon son directeur général, Simon Tarnagda, entend ainsi apporter sa modeste contribution aux actions du ministère en charge de la Justice. Ce geste a pour but également, poursuit M. Tarnagda, de renforcer les capacités opérationnelles des professionnels de la santé en matière de prise en charge des détenus de la Maco.

Le directeur général de la Maco, Claude Ouédraogo, a ajouté pour sa part que les dons en produits d’entretien, d’hygiène et de matériels permettront d’améliorer considérablement l’assainissement des locaux de détention et créer un climat favorable à la réinsertion sociale des détenus.

Tout en remerciant la Lonab pour ses actions de solidarité envers des personnes privées de liberté, M. Ouédraogo a signifié que, dans le passé, l’infirmerie recevait en consultation près de 60 détenus avec 3 lits d’hospitalisation. «En 2016, la Maco a enregistré 15 décès et pour l’année en cours, les statistiques indiquent une diminution du nombre de décès, ce qui est surement dû à l’amélioration de la prise en charge sanitaire», a expliqué le premier responsable de la Maco.

Désormais, précise-t-il, les locaux de l’infirmerie comportent 9 lits d’hospitalisation pourvus des commodités minimales d’un service de santé et tenant compte du genre. «Les conditions de travail du personnel de santé et d’appui vont sans doute s’améliorer, ce qui pourrait contribuer fortement à baisser davantage le taux de mortalité et de morbidité», ajoute-t-il.

Et pour le directeur général de la Garde de sécurité pénitentiaire, Geoffroy Yogo, la santé des détenus est un droit reconnu par les textes internationaux: «C’est dans le souci du respect de ces textes que l’administration pénitentiaire fournit des efforts avec l’aide de ses partenaires pour assurer la prise en charge sanitaire des détenus. Et l’appui de la Lonab de ce jour vient contribuer à cela afin que nous puissions honorer nos engagements envers la Communauté internationale d’où notre sentiment de satisfaction.»

Le premier responsable de la Nationale des jeux a par ailleurs exhorté les bénéficiaires à en faire un bon usage. Il a rassuré les responsables de la Maco quant à la volonté de son institution de toujours les soutenir : «Nous serons toujours à vos côtés pour vous soutenir afin de répondre à vos sollicitations concourant à une meilleure reconversion des détenus et leur réinsertion dans la société».

A noter que le geste de ce 13 juillet intervient dans le cadre de la célébration du cinquantenaire de la Lonab.

Sondage

Le maire de Ouagadougou a signé un arrêté réglementant la circulation et le stationnement des véhicules poids lourds. La circulation de ces véhicules n’est désormais autorisée qu’entre 22 heures et 5 heures du matin sur un certain nombre d’axes routiers.

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé